bienvenue sur www.gabonallsport.info

Taekwondo-Election/Dénis Mboumba promet un renouveau du taekwondo Gabonais

Ce cadre de banque et ancien président de la ligue de l’Estuaire dit savoir où et quand toucher pour redynamiser la discipline, malade depuis près de cinq ans.

Aristhia Tesenas Dénis Mboumba veut donner une nouvelle image au taekwondo gabonais. Et il en a les moyens. Cadre de banque et ancien président de la ligue de l’Estuaire, il connaît donc le taekwondo et l’administration.

Pratiquant de cet art martial depuis 25 ans, il a gravi tous les échelons qui font de lui, un président fédéral respectable et respecté aujourd’hui. Ancien champion du Gabon et ancien vice-champion du monde francophone, sa candidature tend à déjouer les pronostics.

Et il s’en réjoui car convaincu qu’il a respecté le processus évolutif qu’il faut. « Je suis satisfait que ma candidature soit retenue car ne souffrant d’aucune irrégularité », a-t-il déclaré, convaincu que « le chemin entamé ira jusqu’à mon élection le 31 janvier prochain».

Dénis Mboumba est  donc loin d’un aventurier car son passage comme président de ligue lui aurait permis de mieux comprendre certaines réalités du taekwondo gabonais. En bon manager et économiste, tout part d’un diagnostic sans complaisance.

« Le taekwondo gabonais court après une crise qui a duré cinq ans. La conséquence est que cela a tué les talents et on ne peut pas continuer à tuer ces talents. Je crois qu’il faut mettre fin à ça », fait-il constater et se donne comme première ambition, le « rétablissement du taekwondo au Gabon ».

Ayant constaté que les pourvoyeurs d’athlètes que sont les ligues sont curieusement les premiers parents pauvres du taekwondo car travaillant très souvent sans le strict minimum de matériel, il entend placer les ligues au cœur de son mandat.

« Une fois élu, j’ai l’urgent devoir aussi de remettre une organisation en place en ce qui concerne les ligues car convaincu que c’est dans les ligues qu’on forme les athlètes », a indiqué le candidat Décostho.

Pour lui, « Nous allons les doter du matériel, notamment les plastrons électroniques et les tatamis car nous avons des bons athlètes au Gabon mais lorsqu’on sort pour des rencontres à l’étranger, on se rend bien compte que nos athlètes perdent assez souvent car n’étant pas au fait du nouveau système des combats ».

Par Jean-Claude NOUNAMO

+241 773 020 04 / 660 575 55
Vallée Sainte Marie Libreville / Gabon

Please publish modules in offcanvas position.