bienvenue sur www.gabonallsport.info

Boxe/Les bons offices du CJUS pour sauver la boxe gabonaise

En organisant une réunion des acteurs de la boxe gabonaise récemment, le Collectif des jeunes pour l’unité sociale (CJUS), constitué essentiellement des jeunes boxeurs, veut sortir le noble art gabonais de sa situation actuelle.

Elisée Maixent Mbimba est un féru de la boxe au point où il peut y donner sa vie. En effet, le promoteur de boxe, représentant au Gabon de la WBF et président du  Collectif des jeunes pour l’unité sociale (CJUS), a réuni récemment différents acteurs de la boxe gabonaise en vue de réfléchir sur la possibilité d’une sortie de l’eau du noble art au Gabon.

L’importance de la réunion ayant été assez profonde, pas de surprise donc de voir présents, le vice-président de la Fédération, Louis Raymond Nguéma Assa, celui de la ligue nationale de boxe professionnelle, Albert Mamouaka, les responsables et entraîneurs des clubs et des boxeurs.

« Si nous sommes ici aujourd’hui, c’est pour réfléchir sur ce qui cause le blocus des activités au sein de la boxe gabonaise. En tant que promoteur de la boxe et représentant de la WBF au Gabon, j’ai envie d’aider mes frères et sœurs à quitter le statut d’amateur au statut professionnel,  mais cela ne peut pas se faire si sur le plan local, on ne boxe pas », a indiqué Elisée Maixent Mbimba qui reconnaît l’existence d’une pépinière de qualité au Gabon.

 Une sorte d’appel lancé à la Fégaboxe et qui n’est pas restée dans les oreilles des sourds. « Je remercie Elisée Mbimba qui a eu l’audace de poser ce problème qui nous préoccupe tous. La boxe gabonaise est malade et si elle est malade, c’est à cause des querelles entre individus. Nous n’arrivons pas à faire taire nos égaux pour penser au développement de la boxe », a déclaré le vice-président Nguéma Assa.

Pour lui, « La problématique posée aujourd’hui par cette association, ne peut pas être évacuée en trois heures de temps. C’est une situation qui demande de la réflexion et du temps. Et à ce titre, il va falloir mettre en place des ateliers et commissions de travail qui nous produiront des propositions simplement à traiter et valider à la Fédération ».

Il faut par ailleurs retenir qu’au terme de la rencontre, la proposition émise par le vice-président Nguéma Assa a été votée par l’ensemble des participants. Il reste tout simplement à Elisée Mbimba de poursuivre le travail en mettant donc en place ces commissions dont les rapports sont attendus au plus tard en fin février.

Par J-C.N               

+241 773 020 04 / 660 575 55
Vallée Sainte Marie Libreville / Gabon

Please publish modules in offcanvas position.