bienvenue sur www.gabonallsport.info

Handball/«J'ai décidé d'être candidat à la Fédération gabonaise de handball »

Déclaration de Merfunt Kassa Kombila, jeune entrepreneur et promoteur d’écoles supérieures au Gabon, président de la JSM, qui veut mettre son expérience de manageur des associations sportives et autres, au service du handball gabonais.

Après la candidature de Laurel Mabika pour la présidence de la Fédération gabonaise de handball (Fégahand), Merfunt Kassa Kombila sort lui aussi de son silence.

« Je ne vais certainement pas surprendre beaucoup de personnes, mais je crois que ma réflexion est arrivée à terme et au sortir de cette réflexion, j'ai décidé d'être candidat à la Fédération Gabonaise de handball », a-t-il posté sur les réseaux sociaux ce jeudi matin.

La léthargie dans la laquelle se trouve le handball aura assez duré et même trop duré. Âgé de 41 ans et justifiant de plus de 10 ans de gestion des associations sportives notamment au niveau du handball, (président fondateur d'abord de Sup Management Handball de Port-Gentil et de Mouila puis président fondateur la JSM de Mouila), l’ancien handballeur, passé par les ligues de l'Ogooué Maritime, l'Estuaire et de la Ngounié, pense « avoir l'expérience nécessaire et les capacités d'assumer les charges et la pression qu'implique un poste de président ».

Disfonctionnements et problèmes de management de la Fédération

En attendant donner les grandes lignes de sa candidature et le projet sportif qu’il compte mettre en œuvre, le jeune ingénieur en finances évoque « les nombreux dysfonctionnements et problèmes de management constatés dans la conduite de l'association qu'est la Fédération gabonaise de handball ».

Pour lui, « il s'agit de gérer une association dont le pouvoir est tenu d'abord par le collège électoral (clubs et ligues) et qu'il importe d'impliquer aux différents niveaux du processus de prise de décision et de gestion».

Et comme si cela ne suffisait pas, le président de la Jeunesse Sportive de Mouila (JSM) dénonce le pilotage à vue qui caractérise la gestion de la Fégahand ces dernières années.  Ainsi, fait-il observer, « Un bureau fédéral doit avoir un projet sportif pour non seulement son olympiade mais surtout à long terme. De sorte que les résultats soient effectifs au terme même des quatre premières années».

Ce qui ne semble donc pas le cas aujourd’hui selon le candidat, qui soutient que « le projet doit se construire en prenant en référence un modèle sportif qui a fait ses preuves ailleurs et qui peut s’appliquer au contexte gabonais ».

Tout semble déjà cohérant pour lui accorder, au bénéfice du doute, la présidence de la Fégahand.

Par Jean-Claude NOUNAMO

+241 773 020 04 / 660 575 55
Vallée Sainte Marie Libreville / Gabon

Please publish modules in offcanvas position.