bienvenue sur www.gabonallsport.info

Football-Estuaire/Paul Kessany candidat à la présidence de la ligue

Elu le 29 juillet 2017 à Cocobeach, le bureau dirigé par Serge Ahmed Mombo doit déposer son bilan dans trois mois. Mais déjà une candidature annoncée de l’ancien international.

Gabonallsport : Monsieur Paul Ulrich Kessany, il se murmure que vous êtes candidat à la ligue de l’Estuaire, qu’en est-il exactement ?

Paul Kessany : « Vous avez de bonnes sources et c’est très bien ainsi…Je suis en effet candidat à la présidence de la LFE (Ligue de football de l’Estuaire), pour l’élection de 2021.

C’est le fruit d’une longue réflexion, entre mon envie d’être toujours utile au football gabonais, ma passion pour ce formidable sport et aux vents contraires qui le fragilisent actuellement.

Après plusieurs consultations et sollicitations d’acteurs du football, notamment ceux de la province de l’Estuaire, j’ai pris le parti de proposer une nouvelle orientation pour la LFE.

Afin d’être le plus inclusif possible dans ce projet, j’ai réuni autour de moi une équipe transversale, ayant l’expertise et la volonté affichée de réorganiser notre football amateur. Elle regroupe toutes ses composantes, a pris en compte toutes ses pratiques ainsi que ses dysfonctionnements actuels …

Dialogue, concertation et écoute sont au centre du travail collectif que nous avons entrepris pour relever les défis à venir.

Vous reprochez quelque chose à l’équipe actuelle de la ligue ?

Si vous analysez la situation de notre football en général, et pas uniquement sous le prisme de l’équipe fanion (nationale), il devient urgent de réagir, en proposant une alternative.

Le football gabonais est en état de délitement progressif, voire avancé. Dans le déluge de moyens déversés depuis bientôt 10 ans (Etat, FIFA, CAF, sponsors…), aucun plan structurel n’a été mis en place pour soutenir le football amateur dont les ligues constituent un socle important.

Il a été laissé pour compte et pourtant c’est à travers l’action des ligues et des sous-ligues que l’essentiel de notre football se construit, en faisant la promotion du football des jeunes et du football féminin.

Le constat aujourd’hui est très préoccupant. Les championnats de D3, D4, des sous-ligues et des ligues sont erratiques ; pas de tournois montée/descente ; inexistence de championnat féminin et des jeunes, clochardisation des joueurs, arbitres et bénévoles, non-respect statutaires, gouvernance par l’embuscade… la liste des avatars est longue.

Le football qui nous a tous réuni sur des terrains poussiéreux, et donné tant d’émotions s’éteint. En outre, la crise sanitaire exceptionnelle que nous traversons, a accentué les fractures qui l’affaiblissent et exacerbé le fonctionnement à rebours qui le caractérise. Dans cette dynamique, il faut donc comme je l’expliquais dans mon entame, engager une nouvelle démarche, afin de sortir de cette impasse.

Que proposez-vous alors pour le football de l’Estuaire ?

Tout d’abord un retour aux valeurs fondamentales de notre sport. Le football doit être au service de la cohésion sociale et un facteur d’unité. De par nature, il rassemble autour du plaisir de jouer, quels que soient son identité, ses origines, son lieu de résidence ou sa condition sociale.

Il doit redevenir un vecteur d’apprentissage et d’épanouissement, une école pour « mieux vivre ensemble », un lieu d’affirmation et de transmission d’idéaux et dans une certaine mesure un ascenseur social.

Sur un plan opérationnel, le projet (3R) que je porte avec mon équipe, va se baser sur une « nouvelle gouvernance ». Je vous en dirais plus au moment opportun... Mais si il faut retenir une chose de ce programme, c’est qu’il reflétera les attentes des licenciés de toutes les ligues et sous-ligues, ainsi que de ses composantes (footballeurs, entraîneurs, encadrement, arbitres, bénévoles, médecins, kinésithérapeutes, parents...), tout en maintenant un lien et une cohérence, avec les orientations actuelles du football amateur au niveau international.

Il nous faut restaurer la confiance et instituer la transparence parmi les acteurs, par une rupture avec les anciennes pratiques. Ce sera le prix pour migrer vers une « nouvelle direction », en dirigeant mieux et différemment, avec l’implication de toutes et de tous.

En un mot, « nous allons remettre le football au cœur du jeu ».

Par Chil MUAKA MAVOUNGOU

 

+241 773 020 04 / 660 575 55
Vallée Sainte Marie Libreville / Gabon

Please publish modules in offcanvas position.