Fégafoot-Formation/La Fédération honore ses filleules sorties de l’INJS

Imprimer

Les quatre lauréates ont reçu leurs diplômes ce mardi au siège fédéral devant un parterre d’invités, parents, amis et connaissances.

Erica Missongo, par ailleurs major de la promotion, Karine Emmanuella Nzame Obiang alias Gattuzo, Marielle Gnagni et Claude Stéphanie Mobéa, sont quatre footballeuses gabonaises qui viennent de sortir de la 42ème promotion des professeurs adjoints d’EPS de l’INJS.

Parce qu’elles ont la particularité d’avoir été inscrites dans cette école et bénéficiaires d’une bourse mensuelle de la Fégafoot pendant leurs trois années de formation, tout l’honneur revenait ainsi au président fédéral, Pierre Alain Mounguengui, d’accueillir cette première promotion totalement prises en charge par la Fédération.

Voilà qui justifie aussi l’organisation délocalisée de la cérémonie de remises de diplômes de fin de formation à son siège à Owendo.

Mot de gratitude d’Erica Missongo, au nom de toutes, envers la Fégafoot qui avait « répondu avec promptitude », il y a trois ans, à leur demande de soutien pour l’entrée à l’INJS.

Mot du Directeur général de l’Institut, Alain Elingui, qui s’est félicité de cette première expérience avec la Fégafoot, et qui a appelé les autres fédérations sportives à suivre ce bel exemple, entendu que l’INJS est là pour former l’élite de l’enseignement en matière de sport. « L’INJS est ouvert à tous et nous souhaitons que ce partenariat se pérennise, pour le bien de nos générations futures », a déclaré le DG.

Autre discours, celui du Secrétaire général du ministère des Sports, Frédéric Ndounda. « En prenant part à cette cérémonie, je viens réitérer la nécessité de la formation de nos cadres, mise en place par le gouvernement et j’invite les autres fédérations à emboîter le pas de la Fégafoot », a-t-il déclaré, avant d’inviter les quatre nouvelles enseignantes à être des « modèles et des exemples auprès des jeunes que vous allez encadrer ».

Dernier discours de la journée, celui du président fédéral, Pierre Alain Mounguengui. Discours oui, mais surtout des conseils à ses filleules à qui il a demandé « discipline, rigueur et humilité ». « Si ce jour n’est qu’une étape, certes importante de votre vie, c’est surtout sur le terrain que vous devez vous affirmer », leur a rappelé le président Mounguengui.

« La Fédération entend poursuivre ce travail avec toutes les autres filles qui en émettront le besoin car nous sommes convaincus que, c’est vos études et votre formation, qui garantissent l’après-football », a-t-il indiqué.

La liste est désormais ouverte et le cadeau offert à nos footballeuses ! A chacune d’apprécier l’offre !

Par Jean-Claude NOUNAMO