Athlétisme/Anaclet Taty brillamment élu président de la Fédération

Imprimer

C’est avec un 100% que l’ancien Secrétaire général de la Fédération gabonaise d’athlétisme (Fégat) a été élu ce samedi 10 octobre 2020 à Libreville en présence du vice-président et président de la zone 3 de la Confédération africaine d’athlétisme.

Une page de l’histoire de l’athlétisme gabonais vient de se fermer. Une triste page qui aura séparé le Gabon de la grande famille mondiale de cette discipline pendant près de 10 ans. Et c’est une nouvelle page qui vient donc de s’ouvrir ce samedi 20 octobre 2020.

Après 8 mois de normalisation de la Fédération gabonaise d’athlétisme (Fégat), Anaclet Mathieu Taty a été brillamment élu ce samedi 10 octobre 2020 à Libreville à la tête de la Fédération gabonaise d’athlétisme pour un mandat de 4 ans, et ce, en présence du vice-président et président de la zone 3 de la Confédération africaine d’athlétisme et du secrétaire général du ministère des Sports, Frédéric Ndounda.

Sur un collège constitué de 33 électeurs dont 20 présents, Anaclet Taty l’a emporté avec 100% de voix. Même score pour son vice-président, Jacques Obame Essono, son Secrétaire général, Jean-Baptiste Magambou, tandis que le TG, Adelphe Zuè Essono, a été élu avec 95%.

Cet ancien haut cadre du ministère des Sports va donc présider aux destinées de cette discipline dont il a la lourde mission de sortir de son coma.

« Je suis comblé de joie pour la fin de ce long processus de normalisation de la Fédération gabonaise d’athlétisme et du résultat de cette élection », a lancé le président de la normalisation et président de la zone 3, Bruno Kongo, qui a vivement remercié le ministre des Sports, Franck Nguéma, pour son implication personnelle à remettre la Fégat en marche.

Si le président Konga a démandé au nouveau président d’avoir la foi dans ce qu’il aura à faire car « la tâche ne sera pas forcément facile », Frédéric Ndounda lui, a réitéré le soutien du ministère des Sports à la nouvelle équipe, non sans rendre hommage à l’équipe sortante, conduite par Martial Paraiso.

« Pas de triomphalisme car il y a du travail ». En rendant hommage au Comité de normalisation et au ministère des Sports, Anaclet Taty a tendu la main à tous les athlètes, quel que soit  le bord. « Nous sommes là pour l’athlétisme et nous sommes ouverts à tous », a-t-il lancé.

A noter que la nouvelle équipe a été immédiatement installée et renvoyée dans l’exercice de sa mission.

Par Willy EYI BEYEME