bienvenue sur www.gabonallsport.info

Cyclisme/Jean-Bruno Moutouboulou inquiet de la situation actuelle !

Dans un entretien qu’il nous a accordé, le Secrétaire général de la Fégacy et aujourd’hui maire du 1er arrondissement de Moanda n’est pas du tout rassuré par l’ambiance dans le cyclisme depuis déjà trois ans.

Gabonallsport : Quelle lecture faites-vous du cyclisme aujourd’hui ?

Jean-Bruno Moutouboulou : « Permettez-moi de vous rappeler d’abord que j’ai été élu le 14 janvier 2017 avec l’actuel président et c’est depuis le 14 janvier dernier que nous sommes en fin de mandat.

Mais depuis presque trois ans, nous vivons en situation pendante. Nous avons un président qui a été sanctionné par la famille du cyclisme gabonais et qui avait  suspendu M. Embinga de ses fonctions à la suite d’une Assemblée générale extraordinaire tenue au mois d’avril 2017. Décision validée par l’ancienne ministre des Sports, Nicole Assélé.

Bénéficiant curieusement du soutien du successeur de Nicole Asséné, j’ai cité  Mathias Otounga Ossibadjouo, l’a reconduit. Et c’est depuis cette date que l’actuel président fédéral avait évincé presque tout son bureau au point de composer un bureau fictif.

Pour nous, M. Embinga est un président suspendu depuis trois ans.

Et si on demandait votre commentaire par rapport au processus électoral actuel.

Je vous dis haut et fort que son bureau actuel est illégal car on ne sait pas quand il a été élu et à quelle Assemblée générale. Il convoque unilatéralement une Assemblée générale et moi qui suis SG, détenteur du rapport moral du mandat qui vient de s’achever, je ne suis au courant de rien.

Le président Embinga demande aux éventuels candidats d’aller déposer les dossiers de candidatures chez un inconnu Trésorier de la Fédération, au ministère des Affaires étrangères. Non il faut arrêter cela !

A ce stade, tous les signaux sont là pour indiquer que nous traversons une crise.

Au regard de la situation que vous décrivez, avez-vous un message certain à lancer à la tutelle ?

La dernière Assemblée générale tenue par la Fédération est celle au cours de laquelle Mr Embinga avait été suspendu. Et comme par hasard, la tutelle semble s’accommoder de cette situation.

Nous demandons simplement à la tutelle, du moins à la direction générale des Sports, de se saisir de cette situation qui perdure. Et je pense qu’il est urgent que le bureau entier se retrouve autour de la tutelle afin de trouver les voies et moyens d’aller aux élections dans un climat de sérénité ».

Réalisé par Jean-Claude NOUNAMO

+241 773 020 04 / 660 575 55
Vallée Sainte Marie Libreville / Gabon

Please publish modules in offcanvas position.