bienvenue sur www.gabonallsport.info

Editorial-Caf/Et voici une Caf qui condamne le bourreau et sa victime! !

Curieuse décision. Un bandit et sa victime tous condamnés ! Une sortie ratée pour la Caf qui semble venir confirmer ici et encore tout le mal qu’on parle d’elle. On n’en veut plus de ce genre de Caf!

La Caf est-elle devenue une institution de voyous ? La question s’impose depuis l’impopulaire, du moins la scélérate décision rendue par sa Commission de discipline, au sujet des incidents de l’aéroport de Banjul lors de la 4ème journée des éliminatoires de la Can 2021.

La Caf des magouilles. La Caf des malhonnêtes ! La Caf de l’argent sale et de la corruption où les dessous de table primeraient désormais sur l’éthique. Et ce n’est pas Ahmad Ahmad et très certainement son successeur intérimaire, Constant Omari, qui nous démentiront cette fois-ci.

Cette Caf qui condamne la victime parce qu’elle crie au secours face à son bourreau parce qu’il s’appelle la Gambie, habituée à la maltraitance des équipes nationales dans son territoire. Bref une Caf des voyous !

Car en parcourant attentivement toutes les décisions rendues par la Commission de discipline de la Caf, on peut s'étonner de constater que les sanctions sont essentiellement financières.

Pourtant dans le cas de Gambie-Gabon à Banjul, la commission reconnaît « le manque d'hospitalité et de fair-play de la Fédération gambienne qui a laissé dormir toute la délégation gabonaise à même le sol à l'aéroport », et ce, en pleine crise sanitaire.

Si passer une nuit dans un aéroport comme celui de Banjul n'aurait aucune conséquence sur les organismes, autant dire que soit les 4 membres de cette Commission ne connaissent rien du sport de haut niveau, soit ont simplement décidé de fermer les yeux à cette honte du football africain.

Non la Caf a raté, un tant soit peu, une occasion de se rattraper! Les preuves versées par la partie gabonaise à ce dossier sont tellement accablantes qu'une telle décision est désormais la porte ouverte à toute sorte de mafia.

Par cette décision qui n’est autre qu’une injure au football moderne et notamment africain, non seulement la Caf vient de confirmer tout le mal qu’on parle d’elle depuis quelque temps mais aussi et surtout, vient de nous donner une moralité assez triste, à savoir qu’il suffit désormais d'avoir une certaine somme d’argent pour faire vivre l'enfer à un adversaire et garantir une victoire voire une qualification pour une compétition internationale comme la Can. 

Et du coup, nous sommes en droit d’affirmer haut et fort que la Commission de discipline a perdu toute vertu de préserver l'éthique sportive en condamnant aussi, et curieusement, l'attitude du capitaine des Panthères par une sanction financière au motif qu'il aurait jeté un discrédit sur cette Institution.

En fait pour cette Caf, il est interdit à une victime de dénoncer aux yeux du monde, avec preuves, son martyr. Pathétique Caf qui vient donc applaudir le tortionnaire Vice-président de la Fédération gambienne de football, le Général d’armée, Lang Tonbong Ansumana Tamba.

Et à cette allure, le Gabon ne se laissera pas faire. En interjetant appel, la Fégafoot veut encore donner une chance à cette équipe de la Caf des dessous de table à se rattraper. Car il est simplement question ici de respecter le sportif dans toutes ses dimensions.

Tout en sachant que nous ne voulons plus jamais de ce genre de Caf que les candidats, en cette période électorale, y prennent déjà position.

Par Jean-Claude NOUNAMO       Sur les notes de Pablo Moussodji Ngoma

+241 773 020 04 / 660 575 55
Vallée Sainte Marie Libreville / Gabon

Please publish modules in offcanvas position.