Volleyball/Jonas Boungou répond énergiquement à Brice Mbélé

Répondant aux inquiétudes de Brice Mbélé sur le volleyball gabonais et imputées à l’équipe fédérale actuelle, le vice-président de la Fédération répond et demande à son interlocuteur de venir d’abord justifier les fonds d’African Dream, détournés.

Suite à la sortie médiatique et sur les réseaux sociaux  il y a quelques jours de Brice Mbélé, dirigeant du volleyball gabonais, la réplique du bureau fédéral ne s’est pas faite attendre.

Dans un entretien qu’il nous a accordé, le vice-président de la Fégavolley en charge des ligues, Jonas Boungou, rend plutôt Brice Mbélé et Frédéric Ndounda responsables de la situation dans laquelle se trouve le volleyball gabonais aujourd’hui.

Tout en reconnaissant la grande personnalité de Brice Mbélé, le vice-président Boungou, rappelle que le bureau fédéral actuel est héritier de celui dont M. Mbélé était secrétaire général. Et à ce titre, dit-il, Brice Mbélé et son président de l’époque, Frédéric Ndounda, aujourd’hui secrétaire général du ministère des Sports, doivent d’abord rendre compte de certains projets financés et qui n’auraient jamais vu le jour.

« Avant que Brice Mbélé ne vienne déplorer la situation actuelle du volleyball, situation qu’il impute au bureau actuel, que lui et Frédéric Ndounda viennent d’abord faire le point de la gestion d’African Dream», a déclaré Jonas Boungou.

En appelant Brice Mbélé à se mettre à sa place d’entraineur de club, même si en tant qu’entraineur niveau 3 la Fédération a forcément besoin de lui, M. Boungou ne veut pas accepter que le bureau fédéral dont il est membre soit responsable de la situation actuelle du volleyball gabonais comme le prétend Brice Mbélé.

 « Je n’accepterai jamais, que ce soit Ndounda ou Mbélé, qu’ils attaquent le bureau de Bivigou (actuel président fédéral : ndlr), comme responsables de tous les problèmes qu’on connaît au volleyball aujourd’hui au Gabon », a-t-il poursuivi.

Connaissant son franc-parler et pour clore le débat, le vice-président, visiblement déçu par la sortie du coach Brice, a appélé les deux dirigeants à venir justifier de la destination des fonds alloués au projet Africa Dream.

 « L’argent du projet Africa Dream est sorti mais il est entre les mains de Mbélé et Ndounda. Qu’ils nous remettent les documents et qu’on les regarde. Ils ne les ont jamais donnés et qu’ils se taisent à jamais », a-t-il lancé.

A noter que le projet "African Dream" initié par le président de la Fédération international de volleyball, est un programme de quatre ans de 4 ans mise en place en 2014 et qui visait à développer la pratique du volleyball sur le continent à travers sa mise en œuvre dans les programmes scolaires.

Lourdement financé par des organismes internationaux, ce projet avait été signalée au Gabon il y a effectivement quelques années mais sans véritable visibilité sur le terrain.

Le débat est désormais ouvert!

Par Jean-Claude NOUNAMO

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON