Taekwondo/«Je n’ai pas la prétention de m’éterniser à la Normalisation»

Le président du Comité de Normalisation a fait cette déclaration face à la montée d’une certaine classe de dirigeants de clubs et d’associations samedi dernier pour brandir la fin de son mandant.

Malgré la sortie de plusieurs dirigeants de clubs et d’associations samedi dernier pour dénoncer non seulement la « fin » de son mandat  mais aussi de son probable échec à la tête du Comité de normalisation, le président Samuel Nzé a la tête sur ses épaules.

Lors de cette sortie de samedi dernier, convoquée par Maître Fulbert Ollomo, celui-ci avait fait observer que « M. Samuel Nzé est passé à côté de ses missions ». Celles-ci tournaient essentiellement autour du toilettage des statuts de la Fédération avant le 31 janvier 2018, d’effectuer des nouvelles élections dans les ligues avant le 31 juillet 2018 et de déterminer les conditions d’éligibilité pour l’Assemblée générale élective prévue le 31 août 2018.

Mais à ce qui semble, Fulbert Ollomo et les siens avaient oublié un détail très important. Nommé le 26 août 2017 par la Confédération africaine de taekwondo, décision validée le 26 septembre d’après par le ministre des Sports de l’époque, Mathias Otounga Ossibadjouo, c’est seulement le jeudi 14 juin 2018 que le président Samuel Nzé a été installé dans ses fonctions de président du Comité de normalisation de la Fédération gabonaise de taekwondo.

Une cérémonie d’ailleurs suivie par la passation des charges avec l’ancien président fédéral, Augustin Mouinga Ondémé, qui détenait tous les documents d’information et de travail.

Et du coup, l’on reste un peu confus sur la fin véritable du mandat de la Normalisation. « Je les comprends parfaitement mais ce que je peux vous dire, c’est que je n’ai pas la prétention de m’éterniser à la Normalisation », a déclaré le président Samuel Nzé, qui dit s’être mis immédiatement au travail depuis cette passation des charges qui bloquait véritablement le début de sa mission.

« Je viens de faire mon rapport trimestriel à la Fédération internationale avec copie au ministre des Sports. Ils apprécieront sur l’opportunité de me garder ou de me remplacer par quelqu’un d’autre », a-t-il indiqué, déplorant lui-même cette situation de laxisme entretenu par certains responsables de l’ancienne équipe du ministère des Sports.

Entendu par ailleurs que le taekwondo ne prend pas fin en raison de la mise en place de la normalisation, le président Nzé a reçu quitus d’organiser, un tant soit peu, les activités de la discipline. C’est le cas du championnat national qui aura lieu dans quelques mois et de la participation du Gabon au championnat d’Afrique zonal à Yaoundé dans quelques jours.

 A ce qui semble donc, il n’y a pas péril en la demeure. Malgré les lenteurs administratives pour l’effectivité du fonctionnement du Comité de normalisation, Samuel Nzé dit se mettre à la disposition de ceux qui l’ont nommé pour apprécier son travail qui a bel et bien déjà démarré avec le regard des statuts de la Fédération avec les experts du ministère des Sports.

Par Jean-Claude NOUNAMO

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Actuellement en ligne

Nous avons 20 invités et aucun membre en ligne

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON