Taekwondo/Le Gabon entre la pénombre et les ténèbres !

C’est la description faite du taekwondo gabonais par le président du Comité national olympique et qui déplore l’éjection très imminente du Gabon à l’international.

Après l’échec de la normalisation confiée à Samuel Nzé par la Fédération internationale de taekwondo, nous allons aussi vers l’échec d’une autre normalisation, celle confiée au Comité national olympique gabonais (Cnog).

Sauf qu’ici, la menace d’une exclusion du Gabon de toute activité internationale semble de plus en plus imminente, nos autorités sportives n’ayant pas respecté l’engagement de financer les frais liés au fonctionnement de cette mission.

« Le programme qui avait été mis en place par le Cnog à travers sa Commission ad hoc a été approuvé par la Fédération internationale de taekwondo. Mais pour mettre en action ce programme, il faut les moyens et ceux-ci proviennent de l’Etat gabonais notamment du ministère des Sports qui s’était d’ailleurs engagé à le faire mais engagement non respecté jusqu’à ce jour », révélé le président du Cnog, Léon Folquet.

Attitude suicidaire du Gabon qui n’est pas sans conséquences. Selon le président Folquet, « Le budget n’ayant jamais été mis en place depuis sept mois par le gouvernement, aujourd’hui, nous sommes à quelques centimètres de l’éjection à l’international du taekwondo gabonais».

Appel au sursis du Gabon

Appelé d’ailleurs à apposer sa signature sur le communiqué y relatif lors de la récente Assemblée générale de l’ACNOA au Cap Vert, le président du Cnog a dû implorer  un sursis pour le Gabon.

Une situation beaucoup plus malheureuse car « Aujourd’hui Antony Obame et Urgence Maria Mouega Mouega marchent sur un tapis plein de boue et nous ne savons pas si ces athlètes iront aux championnats d’Afrique ou aux Jeux Olympiques ».

A qui profit réellement cette situation de pourrissement du taekwondo gabonais ? « Regrettable pour cette discipline aujourd’hui, entre la pénombre et  les ténèbres », dira simplement Léon Folquet.

Pour rappel, les missionnaires du Comité ad hoc devraient se rendre à l’intérieur du pays pour l’identification des clubs, pour la mise en place des statuts et règlements intérieurs des ligues et desdits clubs. Au terme de ces étapes, ils devraient organiser des assemblées générales d’adoption des nouveaux textes et des élections dans les ligues et la future Fédération.

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 39 invités et aucun membre en ligne

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON