Karaté/Le Gabon finalement absent au championnat d’Afrique !

Alors que la compétition a débuté ce 7 février à Tanger au Maroc, les karatékas gabonais déplorent leur absence et dénoncent le silence du ministère des Sports à la demande de soutien de la Fédération.

La ville de Tanger au Maroc abrite depuis ce vendredi 7 févier 2020 le championnat d’Afrique de karaté. Les athlètes gabonais la suivront à la télévision ou sur les réseaux sociaux, la tutelle ayant répondu par un silencieux à la demande de soutien de la Fédération gabonaise de karaté et arts martiaux affinitaires (Fégakama).

Parmi les karatékas gabonais qui devaient prendre part à cette compétition, on a le médaillé de bronze aux derniers Jeux Africains, Marie-Claude Nguéma Edang 75kg, qui vit et se préparerait en France depuis plusieurs mois.

« C’est une grande déception pour moi de ne pas prendre part au championnat d'Afrique de karaté qui commence demain 7 février 2020 dans la ville de Tanger au Maroc pour sa 19ème édition », nous a annoncé l’athlète jeudi dernier.

Entre la Fédération et le ministère, le jeune athlète n’épargne personne. « Il s’agit simplement du manque de volonté de la tutelle et la nonchalance de la Fédération », déclarera-t-il.

Et c’est visiblement choqué qu’il déclarera en même temps sur sa page Facebook: « C’est vraiment dommage pour notre jeune génération d'être absente au rendez-vous ultime de notre discipline sur le plan continental ».

Pour Marie-Claude Nguéma Edang, « C’est devenu une habitude pour notre karaté gabonais de manquer aux grands rendez-vous de ladite discipline. C'est vraiment triste! On fait deux pas en avant et 50 pas en arrière ».

Mais sachant que c’est la Fédération qui inscrit ses athlètes aux compétitions avant de se tourner vers le ministère des Sports pour la prise en charge de la préparation et la suite, la Fégakama, de son côté, jette l’anathème sur la tutelle.

« Nous n'avons pas reçu la subvention de l'état pour y prendre part. Dommage.  Depuis plus de deux mois, nous sommes dans le suivi des dossiers, c'est toujours le flou entre le cabinet du ministre et la Direction générale des Sports. Mais bon, on n'est vraiment déçu car le karaté a ses chances pour Tokyo au regard des nouvelles dispositions de qualification », indiquera Claude Pamphile Youmou, Secrétaire général de la Fédération.

 

Silence au ministère mais espoir de l’athlète

Au cabinet du ministre et à la Direction générale, curieusement personne ne semble encore vouloir répondre nos questions.

Mais les carottes étant cuites pour les athlètes gabonais et surtout notre médaillé de bronze qui croyait en lui, l’espoir semble permis. Cette compétition était une bonne occasion pour un probable titre mais aussi et surtout de se jauger avant le tournoi qualificatif des JO, prévu en mai prochain à Paris.

« Je souhaite que le ministère nous subventionne les compétitions de haut niveau ; à commencer par la compétition qualificative pour les Jeux Olympiques du mois de mai prochain », a-t-il lancé.

Et l’athlète de conclure : « Je souhaite que le ministère lance une réelle politique sur les ambassadeurs sportifs de la diaspora que nous sommes car nous sommes presque tous abandonnés à nous-même ici et ce n’est que lorsqu’on on a besoin de nous qu’on nous appelle ».

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

Actuellement en ligne

Nous avons 35 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON