Judo-Burundi 2018/Réaction de Maître Mélanie Engoang le DTN

Satisfaction mesurée de la multi championne d’Afrique militaire au sortir d’une compétition qui laisse beaucoup d’enseignements sur la prestation de nos cadets et juniors. Sa réaction sur le chemin de retour au Gabon.

« Je suis un peu déçue du comportement de certains anciens qui sont habitués à ce genre de compétitions. On peut comprendre le cas de ceux qui sont venus pour la première fois, d’ailleurs d’où sont pourtant sorties deux médailles. On ne peut pas comprendre qu’il faut toujours venir apprendre.

Tout en sachant que notre Fédération sort de deux années sans aucune activité. Les clubs étaient vides, les enfants découragés et je crois que cela a dû influencer sur leur prestation à Bujumbura.

Mais il faut aussi reconnaître que les cadets et juniors ont eu un mois de préparation et j’aurais vraiment souhaité voir certains anciens se comporter mieux sur les tatamis. C’est beaucoup plus ce qui justifie ma déception.

On va entrer au pays mais je pense qu’on doit s’asseoir autour d’une table pour dégager les responsabilités, notamment entre les enfants et les encadreurs.

Et cela m’amène à réagir sur les multiples sanctions qui ont pénalisé beaucoup de nos athlètes. Je suis au regret de vous dire que la Direction technique initie et organise des stages et autres formations d’arbitrage sur les nouvelles règles où on convoque tous les entraineurs de clubs. Malheureusement, le constat fait est que certains ne viennent pas prendre part à ces stages.

Je pense qu’au niveau de la Direction technique, lorsque le tirage est fait, on réunit toujours les enfants pour leur briefer certaines situations qui peuvent les pénaliser pendant les combats. A mon humble avis, si les entraineurs de club assistaient aux différents stages que nous organisons, on pouvait éviter certaines défaites à nos enfants.

Mais le judoka doit aussi savoir qu’au cours du combat, s’il est sanctionné pour une première fois, il ne doit pas refaire la même faute, sinon il sera éliminé. Et nous l’avons vécu à Bujumbura.

Sur le plan technique, il y avait certains athlètes, certes champions du Gabon, qui venaient pour la première fois à un championnat d’Afrique et qui, sincèrement, n’avaient pas de niveau. Le championnat d’Afrique c’est un autre niveau, c’est une autre manière de gérer un combat. Mais on a vu d’autres se battre sur le tatami même s’ils sont tombés.

Et je vous avoue avoir été très agréablement surpris par la forte progression du judo burundais qu’on ne connaissait pas. Rassurez-vous que c’est eux qui nous ont battu en finale de bronze.

Finalement je me demande si c’est les deux ans que nous avons passé sans compétitions qui ont fait baisser notre niveau à ce point.

Tout en félicitant la nouvelle Fédération pour les premiers signes de volonté, je pense qu’il y a lieu de revoir beaucoup de choses avant de  reprendre l’envol ».

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 35 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON