Sports universitaires/Moukagni Iwangou exhume le statut de l’étudiant sportif

La réflexion déjà en cours sera rendue publique très prochainement et applicable immédiatement pour les footballeurs et footballeuses et pour les volleyeurs et volleyeuses.

Lorsqu’il était allé lancer les jeux universitaires le 20 mai dernier à l’Université Omar Bongo (UOB), le ministre de l’Enseignement Supérieur, Jean De Dieu Moukagni Iwangou avait promis de venir lancer une «ère nouvelle dans l’histoire sportive des universités gabonaises ».

Le temps a coulé et l’impatience des mesures concrètes commençait à habiter les étudiants et autres dirigeants sportifs de nos universités et grandes écoles. Depuis quelques jours, le ministre Moukagni a décidé de passer à l’acte.

Au cours d’une réunion avec les chefs d’établissements publics universitaires vendredi dernier, le problème de l’étudiant sportif a constitué le nœud de la rencontre.

Aujourd’hui, l’UOB dispose de quatre équipes (football en D3, football féminin et volleyball) engagées dans les différents championnats. Etant donné qu’on ne peut vouloir une chose et son contraire, « le statut de l’étudiant sportif va donc revoir le jour », selon Mabika Pambou, encadreur de l’équipe de football de D3 et féminine.

Mais en attendant que soit entériné le décret portant statut de l’étudiant sportif en République gabonaise, il a été décidé au cours de cette réunion présidée par le ministre Moukagni Iwangou que l’équipe de football de D3 jouera cette année avec la ligue du Moyen-Ogooué.

 Si les deux équipes (masculine et féminine) de volleyball jouent déjà dans la ligue de l’Estuaire depuis quelques temps, l’autre dernière-née, la sélection de football féminin, certes encore en construction, jouera le championnat de l’Estuaire.

 « Il y a des activités académiques auxquels sont soumis ces étudiants, notamment les cours, les devoirs et les examens pour lesquelles nous sommes inscrits à l’UOB et dans les autres grandes écoles. Le ministre a donc rassuré les chefs d’établissements que le statut de l’étudiant sera exhumé dans les meilleurs délais afin que ces étudiants participent efficacement aux activités sportives provinciales, nationales et internationales », a indiqué Mabika Pambou.

Un accompagnement conséquent attendu

En termes d’accompagnement de ces sportifs, même si le ministère de l’Enseignement Supérieur constitue la mamelle de ce projet, c’est d’abord le Centre national des œuvres universitaires (CNOU), premier partenaire chargé de gérer la vie des étudiants, qui se verra doté de cette mission.

C’est le cas du transport des athlètes qui se fait déjà et qui devrait être renforcé avec l’arrivée de l’équipe de football féminin.

Autre assurance donnée par l’autorité, c’est celle de l’habillement de toutes les équipes, puis de l’hébergement, de la restauration et autres élégances dont ont besoin les sportifs lors des déplacements.

Les deux équipes de football et les deux équipes de volleyball seront rejointes certainement très vite par les multiples athlètes, certes encore sans infrastructures adéquates.

On parle déjà aussi de voir comment associé rapidement la Fédération gabonaise des sports universitaires (Fégasu) qui aurait une expertise en la matière.

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 53 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON