Omnisport/Appel urgent à une réorientation du sport au Gabon !

L’Etat ayant mis trop d’argent alors que « l’état des lieux fait remonter à la surface une incurie généralisée dans la question de la gestion du sport », le Chef de l’Etat a demandé de tout revoir urgemment sur le sport au Gabon.

Il y a un temps pour toute chose. Le temps de la malversation impunie et des échecs, le temps des slogans creux et le temps du réveil, même s’il arrive parfois avec retard.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce dimanche à Libreville, le ministre d’Etat des Sports, Alain Claude Bilié Bi Nzé, et sa ministre déléguée, Laetitia Diwékou, ont partagé au grand public, la nouvelle vision du sport du Chef de l’Etat.

Une feuille de route pour les 10 prochaines années dont les éléments seront mis en œuvre de façon immédiate et progressive.

Il s’agit désormais « de sortir des approximations et de faire en sorte que le sport dans notre pays retrouve ses lettres de noblesse ».

En effet, après avoir travaillé autour des problématiques importantes dont l’environnement juridique de nos associations et fédérations sportives, le modèle économique avec l’épineuse question de la subvention de l’Etat, unique source de financement de l’activité sportive au Gabon, le lien entre l’Etat et le mouvement sportif, la formation et l’encadrement du sportif, de l’encadrement, de la médecine sportive, de la gestion des équipes nationales, le « constat est alarmant ».

« Le contribuable a beaucoup investi sur le sport mais les résultats ne sont pas à la hauteur de cet investissement de l’Etat. Avec la tenue d’un Conseil interministériel sur le sport,  c’est un état des lieux qui fait remonter à la surface une incurie généralisée dans la question de la gestion du sport », a déclaré, de façon réaliste, le ministre des Sports.

Après donc le temps de l’écoute et du dialogue avec les différents acteurs du mouvement sportif gabonais et du constat fait, le gouvernement pense à une « réorientation de la manière dont il faut aborder ce sujet ».

Ce 3ème temps que le membre du gouvernement a appelé le temps des décisions va d’abord réunir plusieurs acteurs autour d’une « rencontre de plusieurs jours sur les hautes instructions du Chef de l’Etat ».

Dans les jours qui arrivent donc, cette rencontre aura lieu et selon le ministre des Sports, le « fruit de ce travail doit être présenté au Chef de l’Etat avant  le 17 août prochain ».

Il s’agir dont de proposer en urgence des décisions qui seront par la suite transformées en textes de lois, décrets et autres arrêtés.

Et le 4ème temps qui va s’imposer à tous, car après la mise en place des normes, ce sera celui d’agir.

Pour Bilié Bi Nzé, « Il faut désormais mettre fin au dicton selon lequel l’essentiel c’est de participer. Nous ne pouvons plus continuer à penser que le sport, c’est uniquement la participation. C’est un enjeu économique, diplomatique et nous souhaitons que le Gabon soit une terre de sport ».

Les mois qui arrivent semblent être une nouvelle naissance du sport au Gabon et cela passe, dès l’année prochaine, par le possible retour de l’Ogssu.

Et dans sa conclusion, le ministre s’est définitivement voulue claire : « Dorénavant, aucun équipe nationale ne s’engagera encore à une compétition internationale si sur le plan local il n’y a pas de championnat dans cette discipline ».

Qui vivra verra certainement ce nouveau lever du soleil du mouvement sportif gabonais!

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

Actuellement en ligne

Nous avons 29 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON