Ministère/Bilié Bi Nzé stoppe le robinet aux fédérations sportives

Lors d’une rencontre avec les fédérations sportives ce mercredi, le ministre des Sports a tracé le nouveau cap du sport gabonais qui a trop brillé par l’enrichissement des présidents des fédérations.

Quatre jours après la sortie du Chef de l’Etat à Port-Gentil sur le problème de rendement du sport au Gabon, le tour est venu au ministre d’Etat en charge des Sports,  Alain Claude Bilié Bi Nzé, de convoquer les présidents des fédérations pour présenter la nouvelle vision que veulent mettre en place les autorités du pays.

Convaincu que ces dernières années, l’État a injecté  un peu trop d’argent pour développer le sport gabonais afin de le rendre plus performant, tant sur le plan national qu’international, et qu’en retour, le Gabon n’a presque pas beaucoup brillé, Alain Claude Bilié bi Nzé a fini par lever le ton.

S’il est unanimement partagé au Gabon en ce moment que le sport a beaucoup enrichi les présidents des fédérations et autres dirigeants sportifs, au détriment des sportifs, on veut croire que désormais rien ne sera plus comme avant.

Le ministre des Sports a été clair dans son message et sa démarche. « Notre ambition, guidés en cela par les très hautes instructions du président de la République, est de travailler à l’amélioration de nos résultats sportifs et par conséquent, chercher les meilleurs mécanismes et approches pour y parvenir ».

Loin d’une déclaration de guerre comme certains l’avaient compris au temps de Nicole Assélé qui avait voulu lancer l’assainissement du milieu sportif gabonais, Bilié Bi Nzé a rassuré les siens dans cette démarche.

Pour lui, « Le but ultime est de bâtir ensemble une nouvelle vision, une nouvelle démarche pour des nouvelles ambitions que nous devons tous porter en toutes responsabilités chacun au niveau ».

En prenant donc ses responsabilités le premier, et austérité financière oblige, le patron des Sports a décidé que le financement du sport au Gabon ne se fera plus entièrement  par l’Etat. En clair, « Les différentes fédérations devront par l’intermédiaire des collectivités locales ou des entreprises financer leurs activités ».

L’autre mesure annoncée par Nicole Assélé et réitérée par Alain Claude Bilié Bi Nzé, en ce qui concerne la participation des équipes gabonaises aux compétitions internationales, c’est qu’il ne sera plus question d’engager des équipes nationales ou individus à l’étranger si on n’organise aucune compétition sur le plan local.

Voilà aussi le résultat des consultations avec l’ensemble des fédérations sportives que le ministre des Sports avait engagé après sa prise de fonction.

Si ce n’est pas un discours politique comme on en connaît assez bien au Gabon et surtout de Bilié Bi Nzé, l’on peut donc dire que tout est désormais verrouillé. Finis le tourisme sportif et l’enrichissement sur le dos des sportifs.

Désormais, c’est sur la base du visible sur place qu’on sera crédible pour l’obtention d’une quelconque enveloppe pour un voyage, soit-il pour aller « représenter » le Gabon. En tout cas, ça n’avait que trop duré !

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON