Ministère/Le bilan très approximatif des 100 jours de Franck Nguéma

Nommé  le 10 juin 2019 comme ministre des Sports, le bilan de Franck Nguéma ne semble se résumer qu’aux Jeux Africains et à la mise à disposition gratuite du Palais des Sports aux sportifs.

Voici un peu plus de cent jours que Franck Nguéma a été nommé ministre des Sports. Bien accueilli, comme toujours, par la grande famille sportive du Gabon, tout porte à croire  qu’au fur et à mesure que les jours passent, le pessimisme gagne les esprits.

Pour certains confrères, «depuis son arrivée à la tête de ce ministère, Franck Nguéma n’a cessé de marquer les points, quand nous essayons d’évaluer, durant ces 5 dernières années, il est le ministre qui a fait mieux après 100 jours à la tête du ministère de la jeunesse des sports en charge de la culture et de la vie associative ».

Comme tout bon ministre, il a eu l’occasion de recevoir presque tout le mouvement sportif gabonais. Premier marqué, il avait pris la décision de mettre gratuitement le Palais des Sports à la disposition des différentes fédérations sportives. Décision applaudi et qui a fait croire tout de suite qu’un ange venait de prendre la tête du ministère des Sports.

 Autre décision salutaire, même si ça traine toujours les pas, Franck Nguéma a pris à corps la résolution de la longue crise du taekwondo avec la mise à disposition d’une partie des fonds attendus par le Comité de normalisation.

Et désormais avec Franck Nguéma, si on est bien préparé, on peut prendre part part à toutes compétitions. Et la symbiose entre athlètes locaux et boursiers olympiques à l’étranger aux derniers Jeux Africains au Maroc a permis aux athlètes gabonais de réaliser la meilleure performance de notre histoire à ces jeux.

Merci M. le Ministre mais…

Si donc le fringant ministre des Sports peut rehausser sa côté de popularité avec ses actes, il n’en demeure pas moins qu’il traine toujours les pas et ne semble pas prendre corps de la politique du Chef de l’Etat qui a de plus en plus besoin des hommes d’actions que des hommes de parole.

Et ces quelques faits ne nous démentiront pas. On lui reproche d’être plus proche de quelques Fédérations sportives. Franck Nguéma a été absent à la toute première coupe du Gabon de pétanque, il a été absent à la coupe du Gabon de basketball, au tournoi final du championnat national de volleyball et à la Grande Nuit Sportgentillaise, le plus grand évènement sportif du Gabon ces deux dernières années.

Pourquoi Franck Nguéma se plairait-il dans la discrimination dans le mouvement sportif ? Selon nos informations, le handisport et le Maracana n’ont jamais été reçus dans les cadre des audiences de prise de contact du nouveau patron des Sports.

S’agissant du dossier des arriérés d’argent, le ministre des Sports ne semble pas vouloir se mêler des dossiers laissés par son prédécesseur alors que l’administration est une continuité. « C’est des dossiers que j’ai trouvé », aime-t-il à dire.

Et pas donc étonné de voir le CMS continuer d’attendre d’être remboursé sur ses sorties de l’année dernière en coupe de la CAF et récemment en Ligue africaine des champions. Pas étonnant aussi de voir les U23 féminines continuer d’attendre leurs primes de qualification pour le second tour des éliminatoires des JO 2020 contre le Congo en mai dernier et les primes de regroupement du match aller contre le Ghana récemment.

Pas non plus étonnant de voir une certaine légèreté quant à la résolution de la crise des agents de l’Anageisc et du Cnogemcni où près d’une centaine a été envoyée en chômage sans aucune d’accompagnement liée à la fermeture de ces structures.  Au ministère des Sports, on ne se demande pas comment ces familles vivent depuis plus de 9 neufs et surtout comment vont-elles s’y prendre en cette période de rentrée scolaire.

Les stades en ruine et la coupe du Gabon de handball

Le bourbier de la ferméture des agences citées plus haut laisse apparaître au grand jour l’abandon des stades au triste sort des hautes herbes. Du stade de l’Amitié de Libreville au stade de Nzeng-Ayong en passant par le stade Engong d’Oyem, le triste spectacle se passe de tout commentaire.

Après le tournoi de la zone ouest africaine de rugby, le Gabon continue de briller par son absence aux joutes internationales sous l’ère Franck Nguéma. Les sourds muets n’ont pas pu se rendre récemment au championnat d’Afrique d’athlétisme au Kenya, les Maracaniens ont raté la Can de leur discipline en Guinée, le wushu semble avoir perdu aussi espoir pour le championnat du monde en Chine, au nom d’une crise qui ne semble que s’abattre sur une catégorie de personnes.

Franck Nguéma va-t-il être le seul et unique ministre des Sports à ne pas faire jouer la coupe du Gabon de handball en trente ans d’existence de cette compétition statutaire ?

Et comme si cela ne suffisait pas, le ministre des Sports semble se chercher toujours sur le lancement du championnat national de D1 et D2, annoncé encore pour octobre prochain. Très certainement donc dans 5 jours !

N’en déplaise aux fanatiques et autres zélateurs qui pensent que tout va bien et qui, à notre avis, rendent un mauvais service à nos dirigeants. Mais si l’objectivité guide encore les hommes, nous dirons sans risque de nous tromper que le jeune ministre des Sports, élu de la commune d’Akanda, aura été un mauvais choix de ce gouvernement et devrait faire ses valises au cas où la nouvelle d’un possible remaniement ministériel serait confirmée.

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 34 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON