Omnisport/Une possible disette sur le mouvement sportif gabonais ?

Lors de la réunion ce mardi entre le ministre des Sports et l’ensemble du mouvement olympique, Alain Claude Bilié By Nze s’est voulu franc en l’annonçant à tous.

En recevant, mardi dernier à Libreville les responsables des fédérations et autres associations sportives, le ministre des Sport, Alain Claude Bilié By Nze, a sonné le glas. En annonçant l’essoufflement du mode de financement du sport par l’Etat gabonais, il a demandé aux fédérations sportives de déplafonner leurs dépenses.

En termes plus simples et plus compréhensibles à tous, le patron des Sports a dit à ses hôtes que les caisses de l’Etat sont vides. Et cette crise financière qui nous frappe n’épargne aucun secteur. C’est le cas du sport.

En convoquant l’ensemble du mouvement sportif gabonais à quelques jours de la fin de l’année 2018, ce constat est clair et en même temps triste. Et Alain Claude Bilié By Nze a d’ailleurs édifié  les uns et les autres sur le retard accusé pour la mise à disposition de leurs subventions et son corollaire de conséquences. C'est le cas patent de la Linaf et du championnat national.

« C'est un grand souci. L'Etat est à bout de souffle après avoir injecté durant des années des sommes astronomiques avec des  résultats quasi-nuls», a-t-il indiqué, avant de renchérir : « Le tout Etat dans le sport n'est plus possible. Le modèle a montré ses limites et il ne peut pas continuer».

Mais le ministre des Sports n’est pas partant pour une année blanche en sport même si cela peut aussi arriver. Et c’est à ce titre qu’il veut encore compter sur le Fonds national pour le développement du sport (FNDS) même si ses ressources serviraient parfois à d’autres fins.

 Pour Bilié By Nze, « L'année blanche n'est jamais quelque chose à souhaiter, mais j'ai indiqué que si nous ne réunissons pas les ressources suffisantes et le bon modèle, il n'est pas effectivement exclu une année blanche». Et de poursuivre : « Il  faut qu'à nouveau, les ressources prévues pour le financement du sport aillent véritablement au sport. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui».

La vérité est donc dite une fois pour toute. Finie la période des vaches grasses, à chacun de se battre désormais pour éviter cette année blanche en sport qui plane au-dessus de nos têtes.

Par Jean-Claude NOUNAMO

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Actuellement en ligne

Nous avons 96 invités et aucun membre en ligne

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON