International-Football/Dirigeants et joueurs en prison pour falsification d’âge au Bénin

Dix sur vingt-huit joueurs béninois qui devaient participer aux éliminatoires pour la CAN 2019 des moins de 17 ans ont été condamnés pour « tricherie sur l’âge ». Ils écopent de six à douze mois de prison.

La justice béninoise a été sans pitié ce mardi pour des dirigeants de la Fédération de football béninoise et pour une dizaine de jeunes joueurs.  Accusés de falsification d’âge, les 10 joueurs mis en cause ainsi que les 7 membres du staff, également inculpés pour fraude, faux et usage de faux, avaient été placés en garde à vue et présentés au procureur le 06 septembre 2018.

Pour avoir donc menti sur leur âge, les dix joueurs U17 épinglés dans cette même affaire ont été condamnés à une peine de six mois d'emprisonnement dont un mois ferme.

Quant à l'ancien président de la Fédération, Anjorin Moucharaf, il a été condamné à 12 mois d'emprisonnement dont deux fermes. Vicentia Boco, la responsable du centre IRM qui avait effectué la contre-expertise sur les joueurs a bénéficié d'une relaxe pure et simple, tout comme Moïse Ekoué et Ibrahim Mama Chabi, membres de l'encadrement technique. Un policier et des élus locaux, ont pour leur part été relaxés «au bénéfice du doute.»

Il faut rappeler qu’en date du 1er septembre dernier, de retour de Niamey où ils devaient prendre part aux qualifications de la Can U17 en Tanzanie, un courrier d’un cabinet d’expertise comportant les résultats des examens IRM (âge) et PCCA (Examen Cardiaque préventif présenté par le joueur), mentionnait que 10 joueurs béninois étaient inéligibles sur les 28 présentés.

Ces derniers avaient simplement triché avec leur âge et il avait fallu le test d’IRM imposé par la CAF pour les détecter. Et du coup, le Bénin s'est retrouvé exclu de la Coupe d'Afrique des Nations 2019 des moins de 17 ans.

Un nouveau président exemplaire

Depuis plusieurs années, le Bénin est inculpé et suspendu constamment des compétitions internationales pour des faits similaires. Le pays a été totalement suspendu par la Fifa en 2004, et plusieurs fois menacé d'une telle sanction entre 2010 et 2013.

En 2016, l'équipe junior a été empêchée de participer à toute compétition et en décembre de la même année, le président du Bénin, Patrice Talon, avait conduit une médiation visant la mise sur pied d'un Comité exécutif de transition pour en finir avec «un football moribond.»

Arrivé à la tête d'une institution empêtrée dans les scandales à répétition  en fin août dernier, le nouveau président de la Fédération béninoise de football, Mathurin de Chacus, avait annoncé vouloir «mettre un terme à la corruption, l'improvisation et l'amateurisme» au sein du football béninois et promis des sanctions «très lourdes.»

Un bel exemple de probité morale qui manque assez souvent dans les milieux sportifs africains, très enclins aux victoires à tout prix !

 

Par Benjamin YANGA         Source : L’Equipe

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Actuellement en ligne

Nous avons 28 invités et aucun membre en ligne

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON