Boxe-AIBA/Clément Sossa appelle l’Afrique à une urgente mobilisation

Cet appel du président du bureau intérimaire de la Confédération africaine de boxe (CAB)  fait suite  à la suspension  de l’AIBA par le CIO et de la situation délétère du noble art qui en découle aujourd’hui.

La boxe mondiale en générale et africaine en particulier se porte mal depuis la suspension de l’AIBA de la grande famille sportive mondiale par le CIO en juin dernier.

Mais c’est convaincu que l’Afrique est une force et que la situation actuelle de la boxe ne saurait laisser indifférent, que le président du bureau intérimaire de la Confédération africaine de boxe (CAB), Clément Sossa Simanwango, rompt enfin le silence.

Dans un courrier adressé à toutes les fédérations nationales de boxe africaines et dont nous avons reçu copie, Clément Sossa fait observer que « tous les maux qui minent aujourd’hui la boxe mondiale sont le fait des dirigeants de l’AIBA ».   

Si pour lui le milieu est « gangréné par le clientélisme, la gabegie, les falsifications, les massacres et les ambitions égoïstes des fossoyeurs de boxe », il soutient que « nous ne pouvons plus raisonnablement faire confiance à tous ceux qui sont à l’origine de l’agonie de la boxe ».

Du coup, Clément Sossa lance un appel à toutes les fédérations nationales et à leurs dirigeants de se positionner comme une force de propositions. Ainsi,  écrit-il, « j’appelle mes pairs africains à nous retrouver pour réfléchir ensemble  aux maux qui minent notre sport pour y trouver des solutions et faire des propositions au CIO ».

Pour le moment, aucune date ni lieu n’ont été donnés pour ce conclave qui se penchera aussi sur le toilettage complet des statuts de l’AIBA, une refondation profondes des textes qui régissent toutes les institutions de la boxe afin d’éviter désormais  tous les dérapages possibles.

Clément Sossa estime également qu’au cours de cette grande messe, il sera question de renforcer ces mêmes institutions par des règles et lois afin de les mettre définitivement à l’abri des « mercenaires qui n’ont pour seul objectif que la poursuite de leurs intérêts personnels ».

Il ne reste donc plus qu’aux fédérations nationales africaines de réagir par rapport à cette proposition pour fixer la date et le lieu de l’Assemblée générale extraordinaire.

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 58 invités et aucun membre en ligne

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON