Boxe-Election AIBA/C’est l’Ouzbek Gafur Rakhimov

L'Ouzbek Gafur Rakhimov a été élu président de la Fédération internationale, de la boxe avec 86 voix contre 48 pour son adversaire, malgré les menaces du Comité international olympique.

 Les menaces du Comité international olympique (CIO) n’ont pas suffi pour faire tomber le président intérimaire de l’AIBA. Samedi dernier, l’Ouzbek Gafur Rakhimov a été largement élu président de la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA) avec 86 voix contre 48 pour son adversaire, le Kazakh Serik Konakbayev, son unique adversaire.

Selon la presse locale à Moscou, l’élection qui aurait dû avoir lieu samedi matin a été décalée de plusieurs heures (16h heure locale), suite à des problèmes liés au système de vote électronique utilisé par la Fédération. C’est finalement à bulletins secrets qu’elle s’est déroulé, l’AIBA ayant dû trouver de toute urgence une urne pour organiser le scrutin.

La boxe en danger ?

Alors que des voix, notamment le CIO, s’étaient déjà élevées depuis plusieurs mois contre la candidature de Gafur Rakhimov, 67 ans, au sujet des présomptions de trafic de pavot et d'héroïne qui pèsent sur lui, les délégués de l’AIBA ont joué à l’indépendance de leur institution. Mais à quel prix ?

Inscrit au menu des Jeux d'été en 1904, il se dit que la boxe pourrait bientôt disparaitre des radars olympiques dans un avenir proche avec l’élection de Gafur Rakhimov.

«Criminel majeur» de son pays selon le Trésor américain, « Trafic de pavot et d'héroïne », M. Rakhimov est également accusé de « mafia russe des Vory v Zakone»   et a été interdit du territoire australien pour les JO de Sydney en 2000, malgré sa qualité de président de la fédération ouzbèke de boxe et récemment aux JO de la Jeunesse en Argentine.

Et comme si cela ne suffisait pas, le CIO a également arrêté de verser ses aides financières à l’AIBA et menacé d’exclure la boxe des JO-2020 de Tokyo en cas de son élection de l'homme de 67 ans.

Conscient de la menace qui pèse sur la boxe, sport historique des Jeux olympiques, le président Rakhimov a proposé vendredi dernier un amendement autorisant le président élu à se retirer temporairement de son poste. Cela lui aurait par exemple permis de se mettre en retrait le temps des grandes compétitions pour éviter une suspension de la boxe.

Mais les délégués du Congrès n’ont pas suffisamment soutenu cet amendement, qui a échoué à recueillir la majorité des deux tiers nécessaire à son adoption.

Réaction à chaud du CIO

«Comme prévu, nous allons maintenant évaluer tous les sujets qui nous préoccupent à l’AIBA: l’arbitrage, les finances, le programme antidopage et la gouvernance, lors du prochain comité exécutif, à Tokyo (du 30 novembre au 2 décembre)», a déclaré le CIO dans un communiqué.

«Dans le même temps, les décisions prises par le CIO en juillet -gel des relations et des subventions notamment- restent en vigueur, y compris le droit de réévaluer la présence de la boxe aux JO de 2020 et 2024», poursuit le CIO qui «continuera à faire tous les efforts pour protéger les athlètes et tenir un tournoi de boxe aux JO de Tokyo 2020 ».

Mais on va attendre la réunion du Comité exécutif du CIO le 30 novembre prochain pour en savoir plus.

Par Jean-Claude NOUNAMO     Source : ledauphine.com

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Actuellement en ligne

Nous avons 40 invités et aucun membre en ligne

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON