Volleyball/Le SG candidat à la présidence de la Fédération.

Après dix ans comme Secrétaire général et à moins de deux mois de la fin du mandat, Brice Mbélé estime être déjà capable de diriger la Fédération gabonaise de volleyball.

Ca va certainement bouger dans les Fédérations sportives avec l’appel au renouvellement des bureaux, lancé récemment par la nouvelle ministre des Sports. Et après le basketball, c’est le volleyball qui annonce les couleurs avec le Secrétaire général de la Fédération, Brice Mbélé, qui a annoncé ce 10 octobre sa candidature au poste de président de la Fédération gabonaise de volleyball.

Réagissant tout d’abord à l’appel de la tutelle, Brice Mbélé estime d’entrée de jeu que « si les Fédérations étaient bien organisées, elles ne devaient pas attendre que cet appel vienne de la tutelle pour initier leurs élections ». Et de relever que la Fédération gabonaise de volleyball aura bel et bien ses élections dans les prochaines semaines, notamment vers la fin du mois de novembre.

Mais en attendant, le bureau fédéral devrait d’abord fixer les dates officielles des Assemblées générales des ligues, de la Fédération avec le chronogramme des activités liées à l’élection, notamment les dépôts des candidatures.

A la question de savoir s’il entend se mettre dans la course pour la présidence de la Fédération gabonaise de volleyball, Brice Mbélé a été clair. « Les ambitions du Secrétaire général sont celles de pouvoir aider au mieux le volleyball. Je pense que si on peut contribuer à l’évolution du volleyball gabonais au poste de président de la Fédération, je ne me déroberai pas de cette ambition » a-t-il dit, relevant la différence avec le basketball. « Au volleyball, le Secrétaire général n’est pas obligé de démissionner car pour être candidat à ce poste, il faut simplement être membre de la corporation ».

Secrétaire général depuis une dizaine d’années, Brice Mbélé estime qu’il est l’une des personnes les mieux situées en ce moment  qui soit capable d’occuper la fonction du président de la Fédération.

« Après dix ans de Secrétaire général, je connais parfaitement le milieu. Tous les volleyeurs s’accordent à dire que c’est moi qui dirige véritablement le volleyball au Gabon. Aujourd’hui, je sais où on peut le développer  et de part mes relations tant nationales qu’internationales, je crois que j’ai des qualités, même si elles ne suffisent pas toujours pour faire l’unanimité », a-t-il lancé.

Pour le probable président de la Fédération gabonaise de volleyball, « mon seul adversaire, c’est moi-même », a-t-il indiqué.

Il faut signaler qu’en dehors de son statut de Secrétaire général de la Fédération, Brice Mbélé est aussi sélectionneur national de l’équipe féminine et coach de Ndella.

Par Jean-Claude NOUNAMO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir