Teakwondo/Davy Mbembo toujours candidat à la prochaine élection fédérale

Initialement prévue pour ce 30 décembre par son bureau, c’est finalement la date du 21 janvier prochain, du probable candidat Augustin Ondémé, que le ministère des Sports a retenu. Mais Davy Mbembo reste très confiant.

C’est le 21 janvier prochain qu’aura lieu l’assemblée générale élective de la fédération gabonaise de taekwondo. Une nouvelle élection qui fait suite à l’imbroglio créé par le Comité olympique et le ministère des Sports et qui a conduit à l’annulation du bureau de Davy Mbembo, élu en juin dernier, suite à un recours déposé par Augustin Ondémé Mouinga et qui a été rétabli dans ses fonctions de président de cette fédération.

Alors que ce dernier serait entrain de procéder aux assemblées générales électives de certaines ligues, pour se représenter certainement, l’ancien président Davy Mbembo vient de se porter à nouveau candidat à la présidence de la fédération gabonaise de taekwondo. « Je suis candidat à nouveau à cette élection et je remplis toutes les conditions requises, entendu que tout a été remis à plat et que tout pratiquant de taekwondo qui remplit les conditions peut être candidat », a-t-il déclaré.

Quant à ses chances de remporter encore  cette élection, il nous a dit avoir toutes les chances de son côté, au regard de la mobilisation de ceux qui restent fidèles au relèvement de cette discipline au Gabon.

« Malgré les manœuvres du président Ondémé, tout ce que les pratiquants de taekwondo veulent aujourd’hui, c’est le nouveau départ de notre discipline que certains veulent voir définitivement morte », a-t-il déploré, appelant les prochains électeurs à plus d’objectivité afin de « barrer la route à ceux qui sont là pour d’autres intérêts que sportives ».

Par Jean-Claude NOUNAMO