Kick boxing Afrique 2016/Que de champions d’Afrique pour le Gabon !

Huit médailles d’or pour dix combats professionnels, c’est le bilan récolté par les nôtres lors du championnat d’Afrique professionnel de kick-boxing que le Gabon a organisé les 17 et 18 juin dernier.

Jamais le Gabon n’a réalisé une telle performance dans un quelconque sport. Pour la première fois de notre histoire, une discipline sportive fait chanter huit fois l’hymne national à une seule compétition.  

Et les poulains des coaches Spanola Moudounga et de Roland Mayombo n’ont pas usurpé leurs titres. Tout le monde les ayant vus combattre. Même si le capitaine de l’équipe nationale, Théophile Lamas Ekomesse est tombé dans les -60kg devant le Congolais démocratique, Yanninck Mboma-Mumbunda, nos jeunes ont présenté une véritable envie de gagner.

C’est ainsi que le premier jour, consacré au full contact, notre pays a raflé les quatre ceintures mises en jeu.

 Dans les -53kg, c'est Stéphane Moudouma qui a ouvert le bal face au brave et fin technicien Equatoguinéen Machita Ngouba qui faisait pourtant sa première sortie internationale.  Puis a suivi Tidian Nzengué (-57kg) qui s'est débarrassé du Marocain Issam Bougadir.

Quant à Ikapi Nzamba (-60kg), il a réalisé la meilleure performance de la soirée sur le Camerounais Elie Modjo qu'il a battu par KO au 7ème round alors que le dernier champion d'Afrique du jour a été Glenn Orchie Sébah, qui a difficilement battu le Congolais Manohi Ditounona, sur arrêt de l'arbitre, suite à une succession de pénalités du boxeur congolais qui menait pourtant au point le Gabonais.

 Sur les six combats de low-kick du second jour, le Gabon en a gagné quatre. Dans les -55kg, Jerôme Ibounaga Ibouanga a battu le Camerounais Donald Ossélé au 4ème round sur arrêt de l’arbitre. Lilian Raganizo par contre a réalisé le plus court combat en terrassant Yannick Lubadi Penga par KO au 2ème round.

Malgré les défaites des nôtres aux 3ème et 4èmes combats, Dropsy Ibinga reviendra à la charge dans les -71kg contre le Mauricien Bryan Janieer qu’il a très difficilement battu tandis que Jojo Ndong Ekogha (-75kg) a bouclé la soirée des ceintures face au vaillant Camerounais Bagio Kengne au 4ème round.

Des prouesses qui n’ont pas du tout laissé le président de la Fédération gabonaise de kick-boxing indifférent. Pour Maître Eric Ella, qui dit à chaud « nager dans le bonheur », « Nous avons fait un résultat phénoménal. Je tiens à vous rappeler que le bureau fédéral que j’ai l’honneur de diriger n’a que cinq ans d’existence. Je ne sais pas si vous connaissez un président qui, en cinq ans, a gagné la coupe du monde amateur, qui est vice-champion d’Afrique amateur et aujourd’hui qui est au sommet ? Nous sommes actuellement la meilleure nation africaine de full-contact avec 4 ceintures professionnelles, nous sommes la première nation africaine en low-kick avec 4 ceintures ».

Une performance dédiée au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba qui aurait mis des moyens pour cette exceptionnelle expression des jeunes gabonais.

Il faut signaler qu’en plus du titre de champion d’Afrique professionnel, chaque vainqueur obtient une ceinture et un cachet de 800 000 francs CFA, qui double à chaque fois qu’un prétendant au titre se manifestera.

Et selon le président Ella, les titres seront remis en jeu, ce qui sous-entend un suivi rigoureux de nos champions car « le cachet va doubler et dans un an, ils pourront monter jusqu’à 10, 20, 30 millions parce qu’ils auraient un nom et titre ».

 

Par Jean-Claude NOUNAMO