Boxe/La Fégaboxe ne reconnaît pas la délégation partie au gala France-Afrique.

Selon les responsables de la fédération gabonaise de boxe, c’est une manœuvre de Clément Sossa qui aurait copté deux boxeurs en ce moment inconnus de la Fégaboxe pour représenter le Gabon.

Apparemment, il règne encore une certaine confusion au sein de la fédération gabonaise de boxe (Fégaboxe), malgré l’élection d’une nouvelle équipe. Selon toute vraisemblance, l’ancien président, Clément Sossa, continue de parler dans certains milieux au nom de la Fégaboxe.

C’est le cas de la 7ème édition du gala international de boxe France –Afrique qui voit la participation de deux boxeurs gabonais, non reconnus, ou  du moins, d’une délégation gabonaise non reconnue par la fédération et qui est conduite par le coach national adjoint, Landry Dibangou.

« Nous avons officiellement reçu l’invitation de Rombo Togbahoun (le franco-béninois, promoteur de la compétition : ndlr). Au moment de vouloir lancer les démarches, on nous apprend que M. Sossa est lui aussi sur le dossier. Rombo m’a même demandé ce qui ne va pas au Gabon et pourquoi Sossa continue de parler au nom de la Fédération », nous a révélé le 2ème vice-président de la Fgaboxe, Louis Raymond Nguéma Assa, avant de s’étonner de la présence finalement de cette délégation gabonaise.

« De qui Landry Dibangou a-t-il reçu quitus de désigner ces boxeurs et de représenter le Gabon à cette compétition », s’est interrogé le vice-président, qui a d’ailleurs regretté cette façon de faire de l’ancien président de la Fégaboxe.

Et comme si cela ne suffisait pas, une blogueuse a même annoncé la présence dans cette délégation du président fédéral, Alfred Bongo Ondimba. « Le président est à Libreville et ne se reconnait pas dans ces démarches ni cette délégation », nous a déclaré, ce mercredi matin, le  1er vice-président, Clément Tsamounou, alors que la délégation est partie de Libreville le 15 mai dernier.

Voici encore une situation qui interpelle le ministère des Sports qui doit mettre un terme à ce genre de pratiques et qui devrait nous dire qui a délivré l’ordre de mission à ces trois Gabonais, partis représenter le Gabon à une compétition international en France, alors qu’un judoka gabonais venait de se faire refuser d’aller compétir en Azerbaïdjan, au motif qu’il n’aurait reçu aucun ordre de mission de la tutelle.

Il faut signaler que le coach adjoint a amené l’olympien Yannick Mitoumba (69kgs) et Channel Tessa Tonda (75kgs), deux boxeurs expérimentés certes mais qui ne figureraient plus sur le tableau des pugilistes de la Fégaboxe car ne participant plus depuis quelques années aux compétitions nationales.

 

  Par Jean-Claude NOUNAMO