Boxe/Le premier face-à-face Mabika-Benmakhlouf avant le combat

 C’est dans un hôtel de la place, ce vendredi, que le comité d’organisation du combat WBF (World Boxing Federation), qui va opposer ce samedi 17 décembre le Gabonais Taylor Mabika à l’Algérien Zine Eddine Benmakhlouf, a présenté la cérémonie et les différents boxeurs.

La conférence de presse a vu la présence du président de la WBF, des arbitres qui doivent commis par la Fédération internationale, du champion du monde en titre Zine Eddine, de son challenger Taylor Mabika, de leurs entraineurs respectifs, du manager général du combat, Vanessa Perret, ainsi que d’un parterre d’invités.

Et comme le veut la tradition de la boxe professionnelle, non seulement les deux pugilistes ont passé l’épreuve de la pesée mais ont fait leur premier face-à-face.

S’agissant de la soirée proprement dire, le comité d’organisation a présenté le programme de la soirée des combats à l’assistance.  

Ainsi, avant le choc des titans, nous aurons en ouverture trois combats amateurs avec une forte représentativité gabonaise. Les affiches prévues sont :

+ Franck Mombey vs Nemanja Sablijo

+ Morgan N’dong Zué vs Mohamed Larabi

+ Petit Jésus Gnintedem vs Michael Peynaud

Après ces combats d’ouverture, Taylor Mabika et Zine Eddine  vont s’affronter. Combat de 12 rounds de 3mn chacun avec 1mn de pause.

Au niveau de la préparation, chacun des boxeurs a mis du sien. Après plusieurs semaines de préparation en France, Taylor Mabika est venu peaufiner la sienne dans les profondeurs du Gabon, à Mayumba.

« J’ai été mis dans les conditions de travail qui correspondent à la grandeur du combat. Je donnerai plus que je ne peux afin de venir à bout de mon adversaire et d’hisser plus haut le vert, jaune et le bleu, car je sais que le monde entier va nous regarder ce jour », a déclaré le postulant au titre mondial.

De l’autre côté, Zine Eddine, qui connaît assez bien le Gabonais ne doute pas un seul instant que rien ne sera facile mais tient à rentrer avec sa ceinture. Et de déclarer : «Je reconnais les qualités physiques et techniques de mon adversaire de ce samedi, mais je ne pense pas venir laisser ma ceinture au Gabon. Je combattrai sans complexe, comme d’habitude et avec la même détermination, dans le but de repartir avec ma ceinture en Algérie ».  

Josué Ebozo’o