Boxe/Taylor Mabika répond à la Fégaboxe

A la suite de la lettre adressée au ministre des Sports par la Fégaboxe qui semble ne pas reconnaître la récente médaille du boxeur professionnel au Luxembour et tout l’argumentaire versé dans cette lettre, Taylor Mabika vient de répondre à travers les réseaux sociaux. Voici l’intégralité du document.

« La FEGABOXE aime à rappeler qu’elle est l’organe technique de la tutelle en matière de Boxe. On aurait aimé qu’elle fasse son devoir en répondant aux demandes de Franck Mombey, boursier du Comité olympique et pré qualifié pour les Jeux de RIO où il n’ira pas, faute de soutien de la FEGABOXE à qui on ne demandait pourtant qu’un papier administratif.

Ou bien encore, pourquoi donc n’ai-je pas été appelé pour les qualifications ? Vu que les boxeurs professionnels cette année étaient admis aux Jeux Olympiques. Cela démontre une bien étrange idée de leur implication à faire distinguer notre pays dans les compétions internationales.

Non, l’AIBA ne peut pas sanctionner le Gabon, dans la mesure où ce n’est pas la FEGABOXE qui organise et on ne lui demande surtout pas de l’organiser. On a vu et vécu comment les choses se passent avec eux. 

Oui, l’AIBA ne reconnaît pas la WBFed, comme elle ne reconnaît pas l’IBU et l’ABU que pourtant la FEGABOXE a organisé. Elle ne reconnaît pas non plus la WBA et la WBC, les fédérations les plus prestigieuses de la boxe mondiale comme toute autre fédération car ce sont des Fédérations concurrentes qui exercent leur championnat dans le monde entier sans que les Fédérations nationales ne soient sanctionnées, mais il y a une vraie guerre de concurrence entre ces Fédérations.

A propos de la nouvelle ceinture et la WBF

 La FEGABOXE cherche à dénigrer la « Ceinture de Champion International WBFed » que j’ai gagné au Luxembourg, arguant que c’est une compétions de second plan à l’ornement ridicule sur quoi se base-t-elle ?

Je vous propose de consulter le site officiel de la WBFed (Ci-joint l’adresse du site officiel de la WBFed (www.worldboxingfederation.net) qui vous apportera les éléments qui confirment la légalité et l’activité de cette Fédération qui gagne en puissance.

Je rappelle que la Fédération française de boxe (FFB) reconnait cette Fédération. Pour preuve, elle a donné son autorisation de sortie pour que je puisse aller combattre et a reconnu ma victoire. Je rappelle que ma licence de boxeur Pro est une licence française et la FFB est aussi signataire de l’AIBA, et que les compétions WBO, WBA, IBO, WBFed etc sont organisées en France et que cela ne pose pas de problème.

Que l’arbitre du combat WBFed était un Français qui dépend de la FFB. Que le site mondialement reconnu, la bible qui recense tous les boxeurs du monde licenciés (boxrec.com) lui aussi valide cette Fédération et ma victoire. Que le combat a été diffusé sur la Chaine Kombat du Groupe SFR. (Je ne me souviens pas que le combat IBU eu été diffusé par un groupe International, soit dit en passant). Pour une fédération méconnue et illégale on a fait mieux.

Les allégations voulant démontrer que dans la boxe professionnelle il n’y a pas de demi-finale ou de finale, cela ne tient que de la formule de style linguistique car la ceinture que j’ai gagnée est la ceinture de Champion Internationale WBFed qui équivaut dans l'idée à une demi-finale pour les profanes car elle positionne le boxeur comme le challenger officiel au champion en titre.

En conclusion

La FEGABOXE n’apporte dans son courrier que des dénigrements sans fondement et des déclarations d’autorité sans élément probant, afin d’empêcher cette réunion pugilistique qui lui échappe. N’ayant pas d’éléments juridiques réels à apporter pour empêcher ce combat, la FEGABOXE n’a plus que pour seule action de dénigrer ma démarche et mes efforts auprès des autorités ainsi que médiatiquement.

La boxe au Gabon se meurt, où sont les résultats ? Aucun boxeur avec un titre majeur, aucun boxeur aux Jeux Olympique et pourtant, il y aurait pu en avoir. Il faudra à mon avis 10 ans pour que la boxe gabonaise se relève à son niveau passé, 10 ans de travail acharné pour former la relève de nos illustres boxeurs passés. Si et seulement si, les choses changent. Je suis malade après 20 ans de boxe, d’effort, de travail, de sang et de sueur de voir cela par la mégalomanie d’un président autocratique ».

La Rédaction