Judo/Le cadrage du président André Angwé

Plus rien ne devrait encore se faire comme avant. C’est ce qui semble expliquer l’importante réunion tenue mardi dernier au siège de la Fédération par le président de la Fédération gabonaise de judo (Fégajudo), André Angwé Aboughé, avec la direction nationale technique et le collège des entraineurs nationaux.

Pendant un peu plus d’une heure d’horloge, il a présenté deux importants documents à ses hôtes. Le premier était la feuille de route de la saison sportive en cours. Ce qu’on peut retenir de celle-ci, c’est qu’ en matière de politique générale de la Fédération, le président exige désormais  le Respect des textes, des normes et de la hiérarchie, le respect des attributions, du travail en équipe et des décisions collégiales, l’application scrupuleuse du code sportif, la généralisation de l’usage d’internet dans la communication interne, la vulgarisation du judo dans les établissements primaires et secondaires et l’organisation de stages vacances et camps de judo pour enfants.

Au niveau provincial, la restructuration et la redynamisation des ligues provinciales du Haut-Ogooué et du Woleu-Ntem sera une priorité, sans toutefois oublier l’organisation des stages et examens (arbitrage, grades et coaching).

Revenant sur la question de l’arbitrage, du passage des grades et du coaching, «  j’ai exigé entre autres l’élaboration des fichiers actualisés des arbitres, commissaires, entraineurs et des ceintures noires, la formation et la remise à niveau, suivies des examens pour tous les entraineurs de clubs, arbitres, commissaires avec délivrance des diplômes, l’organisation d’examens pour une augmentation significative des  ceintures noires et la relance des activités ».

Quant aux équipes nationales, là aussi, des directives ont été données par le président fédéral. Il s’agit notamment de l’amélioration de la communication interne, des relations avec les parents et de la gestion des athlètes, le respect strict des critères de sélection au sein des équipes nationales, de l’augmentation significative du nombre d’athlètes par catégorie d’âge et de poids (notamment les lourds)  et du volume horaire d’entrainement.

A cela s’ajoutent le développement des programmes d’entrainement innovants, performants et peu couteux, le renforcement des capacités psychologiques des athlètes et le rétablissement des valeurs et du respect du code moral au sein des équipes.

Si au terme de la saison chaque département et commission fera désormais l’objet d’une évaluation conformément à cette feuille de route, et loin de faire le gendarme, le président Angwé estime que l’heure est à la prise de conscience des uns et des autres afin « d’atteindre ensemble les résultats escomptés ».

 

Par Jean-Claude NOUNAMO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir