Judo/Serge Christian Ouvélou annonce un recours

Le candidat malheureux à l’élection de dimanche dernier promet de saisir sous peu les instances compétentes pour la reprise du scrutin avec la participation des ligues du Woleu-Ntem, de l’Ogooué-Lolo et du Moyen-Ogooué.

Le 6 mars dernier, la grande famille du judo gabonais s’est retrouvée à la Chambre de commerce de Libreville pour écrire une nouvelle histoire de leur discipline avec le renouvellement de leur bureau fédéral.

Pour cette élection du comité exécutif, deux candidats étaient en lice, Serge Christian Ouvélou et Wilfrid Nguema.

Le premier cité, qui contestait vertement la légalité de la Fédération gabonaise de judo et l’invalidation des ligues du Woleu-Ntem, de l’Ogooué-Lolo et du Moyen-Ogooué par les agents du ministère des Sports, a préféré claquer la porte et laisser son challenger seul dans la course.

Pour lui  «Ces trois ligues sont  légalement constituées, j’ai participé à leur mise en place d’autant plus que les pratiquants de ces trois provinces ont sollicité mon aide pour que je puisse les aider dans ce sens. Ce  que j’ai fait avec mes maigres moyens », explique Me Serge Christian Ouvélou.  

Et quand les agents du ministère des Sports  lui disent qu’il n’a pas le droit de participer à la mise en place desdites ligues, il préfère sourire en précisant : « Le ministère a un rôle de régularisation et non d’ingérence comme c’est le cas. Les responsables des trois ligues laissés ont effectués le déplacement sur Libreville pour prendre part au scrutin».

La reconduction de Maître Arsène Ololo  en qualité de président de la ligue de l’Estuaire est l’autre pomme de discorde. En effet, en janvier 2017 Arsène Ololo avait été porté à la tête de ladite ligue. Une élection contestée par son challenger car,  s’étant déroulée sur la  base des statuts de la Fédération. Mais contre toute attente, le 6 juillet de la même  année, le récépissé de Maître  Ololo a été annulé par le ministère de l’Intérieur.

Or en juin de la même année, Eric Reynard Ndama, s’est porté à la tête de la même ligue. Et avait déposé à son tour un dossier de reconnaissance au même ministère de l’Intérieur pour obtenir son récépissé le 20 juillet dernier. Ce qui a été fait. Mais à quelques jours de l’élection du bureau fédéral remporté en roue libre par Wilfried Nguéma, le même ministère sort une décision qui annulait le bureau  d’Eric Reynard Ndama à la faveur de celui d’Arsène Ololo.

Ce qui amène à Serge Christian Ouvélou  à s’interroger : « Comment comprenez-vous que le même ministère puisse prendre deux décisions aussi contradictoires. C’est de la pure mascarade orchestrée par le bureau sortant. De plus, le ministère des Sports avait indiqué qu’il ne reconnaissait pas l’existence de la ligue du Haut-Ogooué, mais  quelques jours du scrutin, le même ministère prend une autre décision contradictoire. C’est vous dire que le ministère des Sports est juge et partie. C’est une élection qui a été organisée contre ma personne », a déclaréMaître Ouvélou.

Pour lui, son combat n’est pas encore fini. « Je vais introduire des recours auprès des instances compétentes afin que cette élection soit annulée. J’ai des éléments nécessaires pour le faire.  Je reste serein et je sais que le combat de la reconstruction du judo gabonais que je mène n’est pas vain. Il n’est pas normal qu’un groupe d’amis emprisonne notre discipline qui se trouve dans  une léthargie depuis 20 ans », a-t-il conclu.

Par Kennedy ONDO MBA

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Actuellement en ligne

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON