Boxe/Alfred Bongo désormais sur une chaise éjectable

Elu dans des conditions troubles le 25 mars 2017, le collectif des présidents des ligues prépareraient sa destitution dans les 15 jours qui viennent en convoquant une Assemblée générale extraordinaire en préparation.

Alfred Bongo, le président de la Fédération gabonaise de boxe, Fégaboxe est sur le point de quitter la Fédération sans son avis. C’est ce qui ressort d’une lettre des 5 présidents de ligues que compte cette Fédération sportive, adressée au ministre des Sports et dans laquelle, non seulement, ils lui soumettent « plusieurs griefs reprochés à l’actuel bureau » mais aussi demandent son intervention.

En dénonçant au départ les pratiques de l’équipe ministérielle dirigée par Nicole Assélé à l’époque, les présidents des ligues affirment qu’elle « avait délibérément accordé un blanc-seing à l’élection de Monsieur Alfred Bongo sans qu’il n’y ait des observateurs du ministère de tutelle et que la candidature de ce dernier avait été validée par la Direction générale des Sports et la Commission juridique par favoritisme, car au vu des pièces versées au dossier, Monsieur Alfred Bongo Ondimba n’était pas éligible ».

« Constatant l’entêtement des cadres de ministère à valider cette candidature, nous, Présidents des ligues et électeurs pour la circonstance, avions porté toutes nos voix sur celui que nous appelions « le candidat du ministère des Sports », peut-on lire.

Alors qu’ils «  avaient voulu que cette élection soit annulée et reprise », voilà que celui qu’ils ont voté s’illustrerait dans des actes inappropriés et autres griefs qui lui vaudraient aujourd’hui le départ forcé.

Selon la lettre, on reproche au bureau actuel son ingérence dans le fonctionnement des ligues et clubs par l’imposition des statuts et d’un programme d’activités préalablement établi, malgré l’autonomie desdites associations sportives.

Par ailleurs, décrivent les présidents des ligues, Alfred Bongo s’illustrerait par des « décisions anti statutaires », notamment le changement du signe « Fégaboxe » en « FGB », du logo de la Fédération sans avoir convoqué une AG extraordinaire.

Et comme si cela ne suffisait pas, le président fédéral et son équipe auraient convoqué des Assemblées générales électives des ligues sans tenir informés les présidents, la non convocation d’une Assemblée générale ordinaire depuis son élection, l’amateurisme et le manque de communication du bureau actuel.

Pour les présidents des ligues, « toutes ces actions témoignent d’une dérive autocratique et du non-respect des dispositions légales et règlementaires qui régissent le sport en général et les associations sportives en particulier ».

C’est « au regard de tous ces disfonctionnements » qu’ils sollicitent du patron des sports, une « bienveillante intervention sur le cas préoccupant de la Fédération gabonaise de boxe ».

Un délai de 15 jours serait accordé à la tutelle mais selon toute vraisemblance, le vin serait déjà tiré et Alfred Bongo ne ferait que le boire.

Par Willy EYI BEYEME

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Gallerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball-Zambie 2018/La paire Rosse Monde Panga et Valmich Ntougou invitée.
Handball-Semi-pro+5/La JSM poursuit son ascension
Handball-CACVC/Large victoire inutile de Phoenix
Handball-CACVC/Phoenix s’incline devant la JSK de RDC
Handball-Estuaire/Mélanie Ntsame Mba reçoit le quitus des délégués
Handball-Egypte 2018/Belle entame de compétition pour Phoenix
Handball-Egypte 2018/L’expertise gabonaise de nouveau sollicitée

Actuellement en ligne

Nous avons 65 invités et aucun membre en ligne

 

 

 

  

 

 

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire Postbank N° 00067700002 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON