Ministère-Tropicale 2017/Nicole Assélé pessimiste sur la prestation des Panthères.

La ministre des Sports a récemment reçu à son cabinet la Fédération gabonaise de cyclisme et l’équipe nationale de cyclisme et a constaté le départ de l’entraineur national sans qu’elle ne soit informée de la situation.

A moins de quelques jours de la Tropicale Amissa Bongo et après une mise au vert de quelques semaines au Maroc, la ministre des Sports, Docteur Nicole Assélé, a récemment reçu à son cabinet la Fédération gabonaise de cyclisme et l’équipe nationale de cyclisme.

Mais quelle n’a pas été le surprise de Nicole Assélé de constater que l’équpe nationale est entrainé par un mécanicien, en lieu et place de l’entraineur national, l’Espagnol Abraham Olano, absent du Gabon, sans notification officielle de la Fédération, depuis le moins d’octobre 2016.

Au vu de la léthargie manifeste de la Fédération gabonaise de cyclisme sur tous les plans, on en vient à conclure clairement que Nazaire Embinga et son staff  « semblent faire  de la participation stricto sensu à la Tropicale leur seul et unique objectif, sans jamais vu attacher la moindre obligation de résultat ».

Pourquoi le président fédéral n’a pas tenu à informer la tutelle sur le départ d’Olano et engager la recherche d’un nouvel entraineur si ce dernier est véritablement parti définitivement ? Pourquoi Nazaire Embinga aurait choisi un mécanicien alors que le directeur technique national est là pour assurer l’intérim de l’entraineur ?

Autant de questions que se pose la tutelle et qui devrait prendre ses responsabilités comme elle l’a fait dans d’autres disciplines sportives en annulant simplement la participation du Gabon à cette compétition même si elle se déroule sur place.

Pendant 11 ans de Tropicale, il faut noter que la préparation du Gabon a toujours été faite dans l’approximation et nos cyclistes n’ont jamais occupé une place honorable à cette course, se contentant d’un prix de consolation de meilleur cycliste gabonais.

On attend donc une décision forte de Nicole Assélé qui a décidé de suspendre la participation des équipes gabonaise à certaines compétitions internationales car sans préparation optimale et sans compétitions nationale.

Par Jean-Claude NOUNAMO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir