Présidence-Can 2017/Ali Bongo de nouveau sur le terrain

Le chef de l’Eta était ce vendredi matin à Port-Gentil afin de s’enquérir de l’évolution du chantier de ce site.

Alors que le Cocan Gabon a déjà lancé la vente des billets pour la Can 2017, et que des foyers de doutes et d’inquiétudes persistent ici et là, le chef de l’Etat a résolu de redescendre sur le terrain. Et il a choisi le site de Port-Gentil comme première étape.

Ici, la ministre des Sports s’inquiétait il y a une semaine de la qualité de la pelouse à un mois de la compétition, alors que dans le chronogramme du cahier de charges de la Caf, le match test international devait déjà se jouer.

Au terme de cette visite à Port-Gentil, Ali Bongo Ondimba reste toujours confiant. « La CAN 2017 doit être un grand moment de fête célébré avec nos frères africains. A Port-Gentil aujourd’hui, j’ai pu constater le formidable travail fourni ces derniers mois en vue du coup d’envoi de la compétition. Je veux que l’énergie déployée pour préparer ce rendez-vous puisse profiter à tous les Gabonais, aujourd’hui et demain. Car au-delà de l’évènement sportif, la CAN 2017 est aussi un formidable accélérateur de développement pour les localités qui accueilleront la compétition », a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

Mais le chef de l’Etat pourrait faire face à la contradiction si jamais il ne veille pas sur le bon fonctionnement de structures qui accompagnent cette Can. Comment pense-t-il faire de cette Can « un grand moment de fête » si jusqu’à ce jour, la grande majorité des médias locaux sont écartées des activités y relatives, au motif qu’il n’y aurait pas d’argent ?

Cette réticence des populations n’est-elle pas liée aussi au manque de visibilité fait à cet évènement ? Finalement, en quoi « l’énergie déployée pour préparer ce rendez-vous » pourra « profiter à tous les Gabonais, aujourd’hui et demain » si ceux qui sont censés faire dans la sensibilisation sont autant écartés ?

Par Jean-Claude NOUNAMO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir