Ministère/Nicole Assélé rassure les populations voisines du stade d'Oyem.

 

Très remontées depuis un temps au point de venir bloquer les travaux pour "promesses non tenues" par le gouvernement, ces populations viennent de lâcher du lest après leur rencontre avec la patronne des Sports.

 

L’une des raisons pour lesquelles les travaux du stade d’Oyem auraient pris du retard, c’est cette colère des populations environnantes du site, notamment du village Sougoudzap Ville.

Lors du choix inexplicable de ce site par Daniel Ona Ondo, alors Premier Ministre et décideur unilatéral de tout à Oyem, le gouvernement avait promis l’eau et l’électricité à ces populations, comme compensation.

Alors que les travaux étaient déjà à leur vitesse de croisière, ces populations se seraient rendu compte qu’il y aurait comme une volonté manifeste de l’Etat gabonais de les tromper car jusqu’en fin octobre dernier, aucun signe d’électrification ou de canalisation d’eau n’était visible. Et voilà comment ils ont décidé d’aller interrompre les travaux afin de se faire entendre.

Les autorités locales, dont le gouverneur de la province, sentant le danger, ont été obligées d’aller les rencontrer et leur proposer une sortie consensuelle à court terme, à savoir réhabilitation des pompes hydrauliques et en attendant l’électricité. Propositions plus ou moins convaincantes selon eux.

Il fallait donc une autorité à la moralité plus convaincante comme la ministre des Sports sur place pour véritablement calmer les choses.

« Le gouvernement est au courant de votre revendication. Elle est fondée car c’est la juste compensation que vos méritez de cet investissement sur vos terres. Je viens vous parler comme une fille à ses pères et mères. Votre doléance sera satisfaite mais étant donné que le pays traverse quelques soucis de finances, vous ne pourrez plus avoir l’eau et l’électricité immédiatement comme on l’avait pensé. Et pour preuves, le stade va momentanément fonctionner avec un groupe électrogène et une pompe hydraulique. Je vous donne ma parole et je vais saisir le chef de l’Etat pour cela, je m’occupe personnellement de votre dossier et vous aurez l’eau et l’électricité », leur a-t-elle dit.

Interrogés sur ces propos de Nicole Assélé, ces notables ont décidé de surseoir momentanément le dossier et ont promis de revenir en temps opportun s’ils réalisent que « leur fille est aussi venue les mentir ».

Affaire à suivre !

Par Jean-Claude NOUNAMO envoyé spécial à Oyem.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir