Judo/ «Que les autorités mettent un minimum de sérieux pour notre préparation ».

C’est le cri de cœur de l’internationale gabonaise Karène Agono Waura, à une semaine du championnat d’Afrique de judo à Madagascar.

Gabonallsport.info : Cela fait un peu d’une année qu’on ne t’a plus vu sur les tapis. Que s’est-il passé ?

Karène Agono Waura : «Je ne peux pas parler de disparition. Il se trouve seulement qu’au sortir des Jeux africains de Brazzaville au Congo en 2015 où j’étais encore en course pour les JO, je n’ai pas pu me qualifier, j’ai dû mettre une pose à ma saison sportive. L’autre raison a été mes études. Nouvellement admise en cycle supérieur, je me suis concentrée donc plus dans  mes études, et comme vous le constatez, je suis de retour ».

 De retour à l’équipe nationale, quel est ton objectif ?

Je suis revenu et j’essaie de me donner une chance pour les prochaines olympiades en participant au plus grand nombres de compétitions à l’image du championnat d’Afrique qui profile à l’horizon. Ayant changé de catégorie (-63kg actuellement : ndlr), je dois travailler plus en donnant le meilleur de moi-même. Surtout que c’est la première année de comptabilisation des points pour les JO 2020.

Une promesse à l’endroit du peuple gabonais pour ce championnat d’Afrique ?

Pour ce championnat d’Afrique, tout ce que je peux dire au public gabonais, c’est d’avoir confiance en moi parce que j’ai confiance en moi. Je ne promets pas le ciel et la terres, juste une meilleure performance et si je peux apporter une médaille d’argent ou en or, tant mieux.

Mais la préparation s’est fait dans les conditions difficiles.

Oui c’est vrai et j’ai même envie de dire que ç’a toujours été comme ça. Je pense que nous sommes une équipe nationale et c’est les couleurs du Gabon que nous allons défendre à l’extérieur. Il faut que les autorités mettent un minimum de sérieux pour notre préparation.

A dix jours du Championnat d’Afrique, nous ne sommes même pas encore inscrits et nous continuons à nous préparer de façon éparpillée puisque chacun habite à son domicile.

J’apprends qu’il y a une équipe nationale des U17 qui se prépare aussi dans une compétition qui aura lieu dans un mois et demi, ils sont déjà en regroupement depuis plus d’une semaine dans un hôtel de la place. Allez-y comprendre !

Par Willy EYI BEYEME