International/Issa Hayatou trempé déjà dans une affaire de corruption!

 

 

Le nouveau président de la Caf vient de critiquer le contrat entre la société Lagardère Sport et Issa Hayatou. Ahmad Ahmad entend revoir cet accord.

 

La retraite de l’ancien président de la Confédération africaine de football (Caf), Issa Hayatou, ne sera certainement pas paisible. A peine parti de son prestigieuse poste après 28 ans, de présidence, il est soupçonné d’avoir conclu de gré à gré, le contrat entre la Caf et la société française Lagardère Sport.

 

Selon la presse sud-africaine qui a relayé cette information, depuis le  vendredi 08 avril dernier, le nouveau président de la Caf, le Malgache, Ahmad Ahmad, a critiqué cet accord. « Tout le monde est d’accord que le contrat n’est pas bon et ce n’est une bonne chose pour le football africain. Il doit être revu », a fustigé le Malgache ce vendredi au cours d’une conférence de presse lors du Conseil des Fédérations de football d’Afrique australe (Cosafa) à Johannesburg.

 

Le fameux contrat qui avait valu en janvier dernier l’ouverture d’une enquête au Camerounais en Egypte par la société égyptienne Presentation Sports, rivale de la firme française, pour « concurrence déloyale », court jusqu’en 2028 et garantit la commercialisation des droits TV de certaines compétitions continentales à Lagardère Sport en échange d’un milliard de dollars.

 

Durant l’ère du tout-puissant Hayatou, la Caf avait assuré que cette transaction « ne contrevient à aucune législation ». Presentation Sports ayant estimé à l’époque que la Caf avait outrepassé la loi égyptienne qui impose un appel d’offres.

 

L’affaire risque de faire mal car, le président Ahmad Ahmad a précisé que « des personnes spécialisées en télévision et en marketing étudiaient actuellement les détails de ce document de 101 pages ».

 

 Il fait signaler qu’à son arrivée à la tête de la Caf, le Malgache avait promis qu’un audit de tous les accords signés par la Caf ces dernières années serait lancé.
Ce n'est pas la première fois que des soupçons pèsent sur la tête de Hayatou. Dans les années 90, le nom du président de la Caf avait déjà été cité dans le scandale ISL, la socité détentrice des droits de la Coupe du monde en Italie. En 2014, selon le Times, le Camerounais était aussi au cœur du système de corruption découvert au sein de la Confédération asiatique (AFC), qui a valu le bannissement à vie du Qatari Mohamed Bin Hammam.

 

Mais jamais à ce jour, Issa Hayatou n'a jamais été inquiété.

 

-          Par Jean-Claude NOUNAMO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir