Echos de Rio 2016/Sarah Mazouz et Mael Ambounguilat sortis au premier tour

La judokate a été éliminée par la Britannique Natalie Powell, et le nageur n’ont pas fait mieux que leur compatriote Paul Kibikaï sorti au deuxième tour mardi dernier.

Les JO de Rio font leur chemin et les chances de médaile du Gabon se réduisent petit à petit. Donnée comme probable médaillée de notre à Rio, la judokate Sarah Mazouz n’a pas fait mieux que son compatriote Paul Kibikaï qui s’est arrêté aux 8èmes des finales. Elle a prématurément été stoppée par la Britannique Natalie Powell.

« Malheureusement, c'est fini pour moi. Je me sentais très bien pourtant, mais vraiment bien.

Je me suis laissé déconcentrer par l'arbitrage et j'ai commis une erreur, changeant le plan de match », a-t-elle écrit sur sa page Facebook, non sans remercier tous ceux qui ont cru en lui et l’ont soutenu.

Mais, au lieu de se fondre dans cette déception, La Panthère garde l’espoir que demain pourrait être mieux qu’aujourd’hui. « Tout ce que je retiens pour l'instant, c'est l'échec de la fin et pas tout ce que j'ai accompli pour arriver là. Ça ira mieux demain », a-t-elle déclaré.

Quant au nageur Mael Ambonguilat, l’on ne peut en vouloir à notre jeune compatriote, parti véritablement à l’école des JO.

Le petit poisson dans l’eau n’a certes pas été avalé par les dinosaures aquatiques venus des Etats-Unis et tous les autres pays de grande tradition olympique. Et pour preuve, non seulement il a battu son propre record en nage libre, allant de 29 secondes au championnat du monde en Russie l’année dernière à 27’27. Ce qui d’ailleurs le classe 75ème olympique.

Mais l’espoir est encore permis avec l’entrée en piste ce vendredi de Rudy Zang Minlama dans le 100m féminin à partir de 16h55 (heure de Libreville), tandis que ce samedi, le tour reviendra à Wilfried Bingangoye de tenter sa chance dans le 100m masculin à partir de 14h30 (heure de Libreville).

 Par Jean-Claude NOUNAMO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir