Ministère/Mathias Otounga à bâtons rompus avec la presse

Rencontre empreinte de beaucoup de détente du patron du Sport au Gabon mais au cours de laquelle Mathias Otounga Ossibadjouo  a dit toutes les vérités qu’on attendait de lui.

Mathais Otounga Ossibadjouo, le ministre de la Jeunesse, des Sports et du Tourisme du Gabon n’est pas un fanatique des shows médiatiques. Mais lorsqu’il sort pour rencontrer les médias, il répond à toutes les questions qui lui sont posées, mêmes celles dites sensibles.

Sa vision du championnat national de football dit, à tort ou à raison, professionnel dont la formule devrait être revue en raison d’une subvention qui semble venir enrichir certains présidents de clubs, des aventuriers qui n’ont jamais compris qu’ils ont créé des entreprises et devraient « faire tourner leurs administrations », l’Etat ne venant qu’en appoint.

« Or aujourd’hui, le constat fait c’est que dès que l’Etat retarde de donner de l’argent, tout s’arrête », a déploré le ministre des Sports, avant d’annoncer que « Nous voulons créer des nouvelles méthodes de fonctionnement qui exigent des comptes à ceux qui prennent l’argent du contribuable ».

La dernière sortie médiatique d’Anthony OBAME qui réclame sa subvention de 2016 à ce jour mais qui n’a jamais dit que de par son statut particulier de sportif de haut niveau, il avait reçu le triple de sa subvention. Un pactole qui aurait avoisiné les 300 millions de FCFA et qu’il aurait dû minutieusement gérer.

La question des arriérés de salaire du sélectionneur national, Antonio Camacho, et du directeur technique national, Antonio Garrido. Même si le ministre des Sports a laissé entendre que ces deux techniciens sont recrutés par la Fédération gabonaise de football, il a reconnu dans son langage qu’ils sont payés par l’Etat gabonais et que leur situation salariale est loin d’être perdue.

La crise économique et la Can/hand 2018

La Tropicale Amissa Bongo à toutes les autres fédérations sportives, notamment la crise du taekwondo, et autres clubs engagés dans les compétitions internationales, les jeux scolaires et universitaires et le sport féminin, aucun sujet n’est resté sans être abordé par le ministre des Sports.

« La crise qui frappe le Gabon n’est pas un leurre et tous les Gabonais doivent le comprendre. Mais nous avions un engagement international à honorer qui était la Can de handball. Cela nous a obligés à geler les activités des autres subventions », a fait observer le patron des Sports, non sans rassurer les uns et les autres.

« Le ministère des Sports ne traine pas et le Trésor ne bloque rien », a indiqué Otounga Ossibadjouo, rassurant toujours que malgré la crise économique, tous les dossiers sont en instance de paiement.

En sa qualité de patron également du Tourisme, il n’a pas non plus joué avec les mots. Le tourisme étant un tout, (sécurité, transport, environnement, santé), le membre du gouvernement a laissé entendre qu’ici, tout serait à refaire.

« Ce n’est pas dans deux ans que nous serons un grand pays de tourisme. Nous avons raté le train, il faut attendre le nouveau départ », a-t-il lancé mais sans dire quand aura lieu ce nouveau départ.

Par Jean-Claude NOUNAMO

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Gallerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball-Zambie 2018/La paire Rosse Monde Panga et Valmich Ntougou invitée.
Handball-Semi-pro+5/La JSM poursuit son ascension
Handball-CACVC/Large victoire inutile de Phoenix
Handball-CACVC/Phoenix s’incline devant la JSK de RDC
Handball-Estuaire/Mélanie Ntsame Mba reçoit le quitus des délégués
Handball-Egypte 2018/Belle entame de compétition pour Phoenix
Handball-Egypte 2018/L’expertise gabonaise de nouveau sollicitée

Actuellement en ligne

Nous avons 71 invités et aucun membre en ligne

 

 

 

  

 

 

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire Postbank N° 00067700002 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON