Fégafoot-Election/ « Il est encore possible de nous rattraper ».

Dans cet entretien que nous a accordé le candidat Blanchard Andoume, il revient sur sa gestion des financements déjà acquis et apporte une nouvelle offre de financement qui va révolutionner notre football. 

Gabonallsport : Dans la plupart des programmes des candidats à la présidence de FEGAFOOT, plusieurs points sont évoqués sauf les financements. Quelle est la particularité de votre programme en matière de financement ? 

Blanchard Andoume : « La problématique du financement et plus particulièrement de la recherche des sources de financement est une question essentielle dans le football gabonais. Elle constitue le nœud gordien qu’il va falloir absolument dénouer. 

C’est pourquoi, nous prévoyons la mise en place de modèles économiques innovants pour garantir l’autonomie financière du football gabonais et sa prospérité aujourd’hui et demain. 

Toutefois, avant d’évoquer ces modèles économiques innovants, il est important de parler de l’existant à savoir les financements extérieurs et locaux. 

En effet, nous sommes heureux de constater que la FIFA et la CAF ont augmenté les contributions apportées aux associations membres.

Au niveau de la FIFA, nous sommes passés, grâce au président Gianni Infantino, de 1.600.000 USD sur 4 ans à 5.000.000 USD (2.250.000.000FCFA). Il s’agit en réalité d’une dotation annuelle de 500.000 USD (225.000.000FCFA) pour le fonctionnement de la fédération et la gouvernance et de 750.000 USD (337.500.000FCFA) essentiellement pour l’organisation des compétions.  

A l’échelle de la CAF, avec le président Ahmad Ahmad, les contributions sont aussi en hausse, passant de 100.000 USD à 200.000 USD (90.000.000FCFA) par an. Ces fonds sont affectés au football des jeunes et aux infrastructures.

Concernant les financements locaux, nous avons la chance d’avoir le Fonds pour le développement du sport qui est logé au ministère des Sports, du Tourisme et des Loisirs et dont les fonds sont générés par le mouvement des droits d’assises.  De sources indiquées, ce fonds génère aujourd’hui, entre 17 à 20 milliards de Francs CFA par an.

A côté de ce fonds, nous avons sur le plan local les recettes des matchs FIFA, CAF et amicaux dont la FEGAFOOT peut capter au minimum entre 60 à 80 millions de Francs CFA par match.

 L’objectif doit être d’avoir une gestion transparente et efficiente des sommes sus-évoquées pour un renouveau de notre football.

Plusieurs sources de financements déjà acquises à la Fédération qui restera encore tributaire des apports extérieurs. Quelle innovation comptez-vous mettre en œuvre pour réellement autonomiser le football gabonais?

Outre ces fonds traditionnels que je viens d’évoquer, notre particularité est que nous mettrons en place trois modèles économiques qui nous permettrons d’engranger plus de financement pour un football autonome et prospère aujourd’hui et demain.

Le premier modèle va consister à mettre en place, avec le concours de l’Etat, un mécanisme de surtaxe, infiniment indolore de certaines prestations dans le domaine des services de télécommunication, qui sera supporté par le consommateur final. Il s’agira ici, de prélever la somme de 10 Francs CFA sur chaque premier appel téléphonique journalier.

Selon nos études, ce modèle va générer au bas mot la somme de 3.300.000.000 Francs CFA par an et cet argent sera consacré à la contribution pour l’organisation et le déroulement des championnats professionnels gabonais.

 Le second modèle visera à prélever, et encore une fois avec le concours de l’Etat, le montant de 100 Francs CFA sur chaque transaction financière de monnaie électronique. Ce qui va générer la somme de 3.800.000.000 Francs CFA par an, qui servira au financement des infrastructures et équipements dont le manque est visible et contribue à maintenir notre football dans une situation de léthargie.

Nous voulons doter les ligues de sièges leur appartenant, de stades et de véhicules. Nous souhaitons d’ailleurs aller plus loin en rendant les ligues encore plus autonomes, par la construction de petits hôtels qui leurs permettront de pouvoir loger les joueurs pendant les compétions et accueillir toutes autres personnes en dehors des compétions. Ces fonds récoltés seront gérés par les ligues elles-mêmes.

Sans vous coupez la parole, les deux modèles que vous venez de présenter sont effectivement innovants dans le milieu sportif national et mettent en avant un partenariat étroit avec l’Etat. Est-ce à dire que votre troisième modèle mettra également en collaboration des acteurs extérieurs ou envisagez-vous un moyen de création des ressources propres à la fédération ?

Le troisième modèle de financement que nous mettrons se distingue effectivement des deux autres en ce sens qu’il se traduira par la mise en place d’une politique marketing de marchandising basée sur la vente de produits compostés du logo de la FEGAFOOT. Nous ne voulons plus que des tiers puissent bénéficier, sans que la fédération n’en profite, du commerce des produits susdits.

 Ainsi, nous allons créer un système de distributeur agréé, mettre en place un barème des prix pour chaque produit et déterminer le montant de la redevance qui devra être payée. Cette politique, permettra de générer la somme de 412.000.000 Francs CFA par an qui servira à la réhabilitation de l’école de football de Port-Gentil et à la construction d’un centre de formation dédié au football féminin.

Dans le même élan, nous voulons également créer une fondation pour le football gabonais. Celle-ci sera administrée par tous les acteurs du football ainsi que certaines personnes physiques extérieures. La fondation sera administrée conformément aux règles de bonne gouvernance de standards internationaux et aura pour mission de lever des fonds en vue de contribuer de façon durable à l’essor du football des jeunes et du football féminin. 

 Au regard de ces développements, la fédération pourrait générer des financements colossaux si vous êtes élu Président et vous avez déjà pensé à une affectation de ces fonds. Que comptez-vous faire exactement des 750.000 USD alloués par la FIFA.

 Je vous remercie de me le rappeler. Nous comptons affecter cet argent à l’organisation de compétitions féminine et masculine au niveau des ligues et ce, pour permettre l’éclosion des jeunes dans les catégories U20, U17, U15 et même U12.

 Nous souhaitons à travers ces compétitions, favoriser la détection et le recrutement des jeunes talents pour les clubs professionnels nationaux et internationaux et même compléter de manière qualitative les effectifs des différentes sélections nationales.

 Nous comptons notamment, consacrer pour les compétitions 20.000.000 Francs FCFA par ligue et 10.000.000 de Francs CFA par ligue pour leur fonctionnement.

 Un mot de fin ?

On aura certainement l’occasion de revenir sur plusieurs aspects au fur et à mesure. Sans être électeur, je peux vous rassurer que nous allons accompagner, d’une manière ou d’une autre, tous les médias comme le vôtre qui se dévouent pour le sport en général et le football en particulier.

Pour terminer, je dis aux délégués électeurs que le football gabonais doit et va écrire une nouvelle page de son histoire. Tout ce que je viens d’énoncer est réalisable et nous allons le réaliser.

Que les délégués électeurs prennent leurs responsabilités devant l’histoire le 21 avril prochain en me portant à la tête de la FEGAFOOT. Il est encore possible de nous rattraper.

 Réalisé par Jean-Claude NOUNAMO

 

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Gallerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball-Estuaire/La JAC rejoint Génération 90 pour la finale de la coupe dames
Mondial 2018/Un arbitre sénégalais pour diriger la finale ?
Omnisport/La Grande Nuit des Sports : une expérience inédite !
Omnisport-Port-Gentil/Michel Essongué offre des tribunes aux plateaux du stade
Omnisport-Ogooué Maritime/Un symposium pour redynamiser  le sport local
Omnisport-Ogooué Maritime/Une grande nuit dite Sportgentillaise !
Handball/Alida Mouanga nommée Conseiller Spécial du Président de la République.

Actuellement en ligne

Nous avons 39 invités et aucun membre en ligne

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON