La spécialisation dans la presse sportive gabonaise : encore un long chemin !

D’après la définition générale, un journaliste sportif est un journaliste  spécialisé dans le domaine du sport. Pourtant, le monde du sport en lui-même est un vaste continent constitué d’une diversité de mondes, eux-mêmes ayant leurs langages, leurs codes et leurs cultures propres.

En parlant du journaliste sportif, ne devrait-on pas plutôt dire qu’il s’agit d’un journaliste spécialisé dans le reportage, l’analyse et la critique d’un sport donné ?

En effet, le monde du sport est si divers et  complexe. Pour le seul cas de l’athlétisme par exemple, on inventorie près de 16 genres de pratiques: marche, marathon, course de fond, demi-fond, sprint, course de relais, lancer du poids, saut en hauteur... la listes est longue. A chaque genre correspond une mémoire, une histoire, des mythes, des légendes, un code de gestes, des symboles et des rites, ainsi qu’un ensemble de pratiques propres.

 Le lexique ou la langue du football n’est pas celui de la boxe, du basketball ou de l’athlétisme. Le handball et le cyclisme sont certes des sports, mais chacun à ses réalités et ses lois.

Un journaliste sportif, soi-disant généraliste, ne peut donc pas couvrir tous les événements sportifs, sans distinction de genre, avec, absolument, la même rigueur, la même exactitude et la même précision.

Un combat de boxe est différent d’un combat de judo, comme un match de football est différent d’un match de handball. Et chaque fédération a ses intrigues, ses appétits,  ses enjeux et ses parties prenantes, constituant les forces avec lesquelles la presse sportive doit conjuguer au présent  comme au futur les lettres de noblesse du sport au Gabon.

Cependant,  Les « marabouts » de la presse sportive gabonaise ne semblent pas encore vraiment mesurés l’ampleur du sujet. Eux qui, comme ces charlatans cupides et avides de perdiems, prétendent pouvoir couvrir tous types d’événements sportifs avec la rigueur idoine.

Aujourd’hui, par contre, la tendance est de plus en plus tournée vers la spécialisation des journalistes sportifs, afin qu’un expert en judo ne s’aventure pas à commenter et à analyser un match de football ou qu’un spécialiste de volleyball ne prétende point couvrir, en qualité de « consultant », un événement de sports mécaniques par exemple.

En parlant même de sport mécaniques, c’est encore tout un autre monde entre les compétitions automobiles, motocyclistes et aéronautiques. C’est dire combien la presse sportive gabonaise a encore du pain sur la planche. Il faudra bien parvenir un jour à des spécialisations dans les divers domaines sportifs comme celui du sport-aventure, du sport-loisir, du sport-santé ou encore du sport-scolaire, pour ne citer que ceux-là !

Par Edmond Dominique EPOMA-NGADI

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Galerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball-Estuaire/Et si Phoenix avait boycotté le parrain de la finale !
Handball-Semi pro/Bousculade au sommet du classement
Rugby/Le championnat national reprend en octobre prochain
Handball-Estuaire/Siflotan dames et Libreville HB remportent la coupe de la ligue
Handball-Estuaire/Yannick Aubyang parraine les finales de la coupe de la ligue
Rugby/La Fédération tombe dans le désespoir
Handball/Vers un partenariat entre la Chine et la Fégahand

Actuellement en ligne

Nous avons 29 invités et aucun membre en ligne

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON