Handball/Jeunesse Athlétique Club : la consécration !

Quatre ans après sa création par Sylvain Miloko, la JAC vient de remporter la coupe du Gabon interclubs et poursuit son palmarès de l’année comme championne de la ligue de l’Estuaire.

« A la création de ce club, le chronogramme prévoyait quatre ans pour arriver à un niveau élevé. Cette année, on ne peut pas faire mieux que d’arriver en finale et de gagner ».

Ces paroles prophétiques étaient du président fondateur de la JAC, Sylvain Miloko, à la veille de la coupe du Gabon interclubs qui a eu lieu à Mouila du 6 au 11 août dernier.

Malgré quelques turpitudes liées à toute compétition, surtout lorsqu’on veut l’élimination d’un club, Fleur Akui Ovono et ses coéquipières ont dû surmonter tous ces écueils, et vaincre en finale le signe indien face à Emélia Renée Nkombé Ziza et ses coéquipières de Stade Mandji.

Pourtant,  «On est confiante de garder le titre », avait lancé la capitaine de Stade Mandji, mais vite rétorquée par la capitaine de la JAC : « Les matches se suivent et ne se ressemblent pas. Cette année, nous prenons cette coupe».

Fleur Akui Ovono et les siennes avaient-elles vu la diminution physique, tactique et même technique du club port-gentillais en raison des multiples blessures enregistrées par ses piliers tout au cours de la compétition ?

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la JAC est actuellement le sommet du handball féminin au Gabon.

En attendant la coupe de la ligue et l’éventuel championnat national dames, la JAC continue son ascension. Ce dimanche 19 août, à peine une semaine après son sacre de Mouila, le club cher à Sylvain Miloko a remporté le championnat de l’Estuaire. L’année 2018 se confirmant réellement comme la sienne.

Alors que la consécration attend d’être célébrée, et le club sait bien le faire, il faut déjà commencer à penser au futur. Et Joëlle Manomba, arrière de la JAC en est bien consciente. « Je suis consciente qu’il y a encore beaucoup de travail ici et sûre que l’ensemble des filles se mettront au travail pour continuer de mériter la confiance des dirigeants ».

Malgré ce bon travail et la satisfaction du président Miloko, selon quelques techniciens, le club a le devoir de faire un recrutement conséquent. « Je suis satisfait du travail accompli et je tire le chapeau à ces jeunes filles et aux autres dirigeants qui ont cru au projet. Nous allons revoir plusieurs choses dans le groupe afin de ne pas aller faire de la figuration en coupe d’Afrique », a-t-il lancé.

Des visionnaires et des passionnés du genre Sylvain Miloko, le Gabon en a grand besoin pour redynamiser le sport national.

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON