Handball-Mouila 2017/Limiter les incidents pour ne pas échouer !

 

Alors que la compétition n’était qu’à son second jour hier dimanche, l’on commence à s’interroger si la  fédération gabonaise de handball a réellement pris toutes les dispositions pour éviter certains incidents.

En effet, lors du match Elite dames qui a opposé samedi Senior Academy à Sifflotant, la joueuse Evina Ella de Senior Académy s’est vu le bras cassé. Selon nos sources, c’est ce lundi qu’elle sera évacuée à Lambaréné, après avoir passé deux jours sous les soins du club et de ses coéquipières.

« Non seulement il n’y aucune ambulance ni médecin sur le site de la compétition, nous ne savons même pas si la fédération a assuré la compétition », s’est interrogé un dirigeant de Senior Academy au regard de ce malheureux incident.

Autre incident et non des moindres, qui a d’ailleurs failli aussi dégénérer en confusion totale à la fin de la rencontre perdue par la Jeunesse Sportive de Mouila. Ses supporteurs ont lancé des projectiles aux joueurs de Senior Academy, atteignant le joueur Boussouhou.

Selon toute vraisemblance, c’est six policiers qui assurent la sécurité de la compétition.

Et comme si cela ne suffisait pas, la partie a dû être interrompue à la 41ème minute de la seconde période et ce, pendant plusieurs minutes parce que le gymnase s’est vu complètement trempé, suite à la forte pluie qui s’est abattue sur Mouila ce dimanche.

Autant de couacs qui commencent à laisser douter de la capacité de la nouvelle équipe fédérale à organiser une compétition que l’actuelle ministre des Sports, Nicole Assélé, a organisé avec brio pendant près d’une décennie, alors présidente de la fédération gabonaise de handball.

Un test grandeur nature pour le président Ange Makilat, car en 2018, il a la coupe d’Afrique des nations à organiser.

Si sur le plan de la couverture médiatique l'échec frappe grandement à la porte, la Fédération gagnerait donc non seulement à renforcer le dispositif policier qui encadre la compétition mais aussi à se rapprocher de l’hôpital provincial afin de s’offrir les services compétents pour la couverture médicale.

Par Jean-Claude NOUNAMO      

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir