Handball-Diaspora/Yannick Aubyang et AS Hammanet aux portes d’un trophée intercontinental.

La Panthère du Gabon et son club ont battus en finale de la coupe arabe des clubs champions par un autre club tunisien.

 La coupe arabe des clubs vainqueurs de coupe des pays arabes et qui a réuni cette année la Tunisie, l’Algérie, l’Irak, le Maroc, l’Égypte, le Bahreïn, l’Oman s'est jouée du 21 au 31 mars dernier en Tunisie. La Compétition qui a vu la participation de notre compatriote Yannick Aubyang, sociétaire du club tunisien AS Hammamet.

Après avoir gagné les 4 matchs de la phase de poule et remporté la demi-finale face à Al Baraki, club champion d’Algérie, Aubyang et AS Hammamet sont tombés en finale face à un autre clun tunisien, Sakket Ezzit, sur le score serré de 20-18. 

« Je suis un peu déçu d’être passé à côté d’un titre de champion arabe intercontinental. Honnêtement avant la compétition, ce n’était pas vraiment ça mais  c’est au fur et à mesure qu’on a montré qu'on pouvait prétendre à être champion », a déclaré La Panthère du Gabon, qui continue de nourrir des ambitions pour le Gabon.

« Je suis un cadre de l’équipe nationale. J'ai été capitaine et reste le capitaine adjoint. Je pense qu’on a encore à donner un peu pour le pays, surtout avec les échéances qui arrivent », lancé notre compatriote, faisant certainement allusion à la Can de handball que nous organisons en 2018.

4ème du championnat derrière Espérance de Tunis, le Club Africain et Etoile du Sahel, Yannick Aubyang et son club reste dans la liste des 4 équipes à jouer les play-offs.

Interrogé sur la suite de sa carrière à Hammamet, il nous a révélé être en fin de contrat. Mais au regard de son rendement pour l’équipe, ce contrat risque d’être prolongé, ce qui ne semble être dans les idées de la Panthère du Gabon, qui entend certainement aller vendre son talent ailleurs.

Par Willy EYI BEYEME

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir