Handball/Phoenix dames quitte momentanément la compétition.

C'est la révélation faite par son président, Mr Missoni, qui parle d'une nouvelle orientation qui passe désormais par la formation des petites catégories.

 

 Bonne nouvelle pour les uns et plutôt mauvaise pour les autres, surtout à  quelques jours de la coupe du Gabon. L’équipe féminine de Phoenix est momentanément est retirée de toute compétition.

Lors d’un entretien que nous a accordé le président du club, Edouard Missoni nous a édifiés sur l’objet de ce retrait. Il s’agit en fait d’une révision du fonctionnement de l’équipe. 

« Nous avons opté d’ouvrir les petites sections afin de nous mettre en phase avec les orientations du ministère des Sports sur la formation des petites catégories », a déclaré le président Missoni, sans véritablement dire en quoi cela devait entrainer la dissolution de l’équipe actuelle qui, disait-on, était elle aussi en chantier.

Et le président de poursuivre : « Nous avons décidé de garder l’équipe masculine et de nous concentrer d’abord sur elle afin d’éviter beaucoup de dépenses. Mais au moment de relancer l’équipe féminine, nous ne manquerons pas de faire appel à certaines de ce groupe ».

Mais que deviendront-elles et où iront-elles entre temps ? Là se pose toute la question.

La décision ne semble pas faire l’unanimité chez les filles qui ont accepté de nous dire quelques mots sous anonymat. « La raison se trouve ailleurs », pour l’une, «les dirigeants de Phoenix ne sont pas sérieux quand ils prennent ce genre de décisions », nous dira une autre avant d’entendre une autre joueuse dire : « Ils nous mettent dehors comme si on a rien fait pour le club et pensent que nous allons revenir. En tout cas, moi je ne reviendrai plus et par amour pour la handball, j’irai jouer ailleurs ».

A dire donc que le jeu sera ouvert pour toutes les équipes à la prochaine coupe du Gabon sans Phoenix chez les dames. Et du coup, Stade Mandji, Salinas, Otandault et JAC affûtent de plus belle leurs armes pour monter à la première marche cette année afin d’aller en compétition africaine.

Par Josué EBOZO’O

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir