Maracana-Can 2016/Représenter valablement le Gabon au Burkina Faso

C’est la mission dont s’est assigné le président de l’Association gabonaise de Maracana qui quitte le Gabon dans quelques jours avec nos deux sélections, sénior et vétéran, afin de prendre part à la Coupe d’Afrique des nations de cette discipline sportive.

Du 15 au 19 septembre prochain, le Gabon doit prendre part à la 5ème édition de la coupe d’Afrique des nations de Maracana à Ouagadougou au Burkina Faso. Pour sa première participation, notre pays sera représenté par deux sélections, senior et vétéran, comme l’exige d’ailleurs le règlement de cette discipline sportive, très voisine du football mais qui se joue sur les dimensions d’un terrain de handball, en deux mi-temps de 20 minutes chacune.

Et à quelques jours du démarrage de la compétition, les Panthères du Gabon sont en train de peaufiner leur préparation qui, il faut le dire, n’a pas été facile. « Connaissant la lenteur administrative des procédures dans notre pays, nous avons dû anticiper la préparation de nos deux équipes et elle se passe dans des conditions certes difficiles mais acceptables », nous a confié le président de l’Association gabonaise de Maracana, André Obame Ondo, convaincu qu’avec cette préparation et les joueurs retenus, le Gabon ne saurait être ridicule au Burkina Faso.

Pour lui, « Nous avons une bonne crème d’anciens joueurs internationaux actifs chacun à son niveau. Le Maracana leur ouvrant de nouveau les portes de la compétition internationale, ils sont tous conscients que nous y allons pour défendre les couleurs nationales comme certains d’entre eux l’ont fait ils y a quelques années. Nous n’allons donc pas à Ouagadougou en victimes expiatoires mais pour occuper une place honorable qui peut aller, pourquoi pas, jusqu’à une 4ème place africaine ».

Le Gabon étant donc le petit poussin qui va apprendre le Maracana et non la balle aux pieds, pour le président Obame, « on n’y va pas comme des gens qui ne savent pas tirer sur le ballon ». Pour lui, on y va non seulement pour acquérir de l’expérience mais aussi pour être l’une des quatre meilleures équipes du tournoi.

Pour le moment, nous sommes encore aux saines intentions, l’essentiel se trouvant dans l’obtention des fonds nécessaires qui permettront aux nôtres d’aller prendre part, pour la première fois, à la coupe d’Afrique des nations de Maracana.

Par Jean-Claude NOUNAMO