Football féminin/Une Gabonaise attendue à l’équipe de France

Il s’agit de Viviane Asseyi, née d’un confrère mais née en France. Elle a certainement choisi de jouer pour la France en raison du coma dans lequel se trouve le football féminin au Gabon aujourd’hui.

La situation délétère dans laquelle se trouve le football féminin au Gabon n’est pas sans conséquence. Elle fera perdre les talents nationaux au pays. Et la preuve nous vient de Viviane Asseyi, née d’un confrère assez connu dont elle porte le nom, le 20 novembre 1993 à Mont-Saint-Avignon en France.

Cette jeune franco gabonaise évolue à l’Olympique de Marseille, après été alignée à 67 reprises avec Montpellier en D1 féminine où elle a marqué 27 buts. Selon la presse française, elle sera la plus jeune joueuse de l’Équipe de France.

A 19 ans tout juste, elle a été appelée en renfort après le forfait de Laetitia Tonazzi pour jouer l’Euro. Elle fait partie des grands espoirs du football féminin français. Sélectionnée 16 fois avec les U-19 et 5 fois avec les U-17, elle connait le maillot bleu. Après avoir connu sa première sélection face à la Norvège le 29 juin dernier, elle portera le costume du joker en Suède.

Douée balle au pied, Asseyi amènera surtout sa folie, son culot et son insouciance durant cette compétition.
"Pour moi ce n'est pas tant une surprise que ça. Je sais que Bruno Bini la surveillait de très près. Vivi a attiré pas mal de convoitises, elle a fait une bonne saison, même si elle aurait pu faire encore plus... Mais il ne faut pas oublier qu'elle est de 1993. Elle a un profil atypique, une joueuse très rapide, hyper agréable, hyper souriante. Elle est peut-être arrivée trop vite en Équipe de France, mais en même temps ça lui servira d'expérience. Même si elle ne joue pas beaucoup, ça va lui permettre de mûrir. Vivi ne progresse qu'au contact des grandes», a déclaré un dirigeant du football français. Ses qualités sont la vitesse, la technique, mais c'est surtout une buteuse, si elle travaille bien, et qu'elle joue dans l'axe. « Attention, c'est un petit renard des surfaces ! », a conclu ce dirigeant.

Et si rien n’est fait au plus vite, notre pays va perdre plusieurs autres talents comme Viviane Asseyi.

Par Jean-Claude NOUNAMO     Source : Foot d’Elles