Basketball/Ogandaga Christian estime que la prestation des Panthères était positive à Yaoundé.

Quatre sorties et quatre défaites, c’est bien étonnant ! Mais le vice-président de la Fédération s’en explique dans une interview qu’il nous a accordée à Yaoundé.

Gabonallsport.info : Quel bilan faite vous de la  prestation des Panthères ?

 

Ogandaga Christian : « Lors de cet Afrobasket, la prestation des Panthères, pour moi était positive, du moins, vu le temps que nous avons eu pour la préparation. Ils sont montés crescendo, en pression, vous comprenez, puisque la plupart des joueurs que nous avons, on a des joueurs qui sont en U18 qu’on a pu prendre.

Le manque de compétitions n'est-il pas la cause de cette élimination précoce ?

 

Nous sommes une nouvelle équipe fédérale, nous avons été élus il y a à peine un mois, donc c’est un nouveau chantier qui commence, nous sommes en pleine reconstruction. Et le fait que nous ayons eu quatre maths d’affilé, nous a aussi pénalisé, contrairement aux autres équipes.

Et si vous avez regardé les deux derniers matchs, les joueurs étaient déjà un peu fatigués. Cela est dû aussi un peu au temps de préparation.

Quel est le prochain chantier de la fédération pour cette équipe nationale?

 

Il y a tout un calendrier que la fédération est en train de mettre en place. Je crois que le chantier a véritablement démarré. On peut vous assurer qu’il y a un canevas que la fédération a déjà mis en place. Le championnat a repris. Bon dès qu’on rentre, il y a des éliminatoires des dames, pour l’Afrobasket dans la Zone 4, normalement au mois d’avril.

On va se mettre sur le pied de guerre et on va travailler. Je tiens tout d’abord à remercier Madame la ministre des Sports qui a permis que nous soyons là, elle fait beaucoup pour le sport au Gabon. Elle a vraiment tout fait pour que nous soyons là aujourd’hui. Il n’y a pas eu de brebis galeuses dans le groupe. Les joueurs ont été exemplaires et je peux vous dire que dans ce groupe, il n’y a eu que deux qui ont joueurs le dernier Afrobasket, le reste c’est des jeunes. C’est un nouveau chantier et tous ont beaucoup appris.

Que dites-vous aux nombreux Gabonais qui vous ont soutenu ?

Garder un esprit positif, ils nous ont soutenu, ce n’est pas en vain que nous sommes venus, nous avons beaucoup appris surtout pour les jeunes. Vous savez, quand ils arrivent sur le plan international, c’est un tout autre niveau, ce n’est pas comme lorsqu’on joue en club ; donc je  pense qu’ils ont beaucoup appris. ».

Par Frida Nolla envoyée spéciale à Yaoundé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir