Omnisport/Annulation du concours de l’INJS

Selon un communiqué publié conjointement par la ministre de la Jeunesse et des Sports et celui de la Fonction publique, la mauvaise organisation dudit concours serait la cause de son annulation.

Finies les magouilles et autres pratiques mafieuses qui ont souvent été au cœur du concours d’entrée à l’Institut national de la Jeunesse et des Sports (INJS) ? C’est la question qui se pose au regard de cette sortie musclée de la ministre des Sports, Nicole Assélé, et de son collègue de la Fonction publique, Jean Marie Ogandaga, annulant ledit concours.

« Le gouvernement de la République vient de constater avec regret, que les conditions formelles d’organisation du concours d’entrée à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS), session novembre 2016, relatives au respect des procédures en matière de délibération et de publication des résultats n’ayant pas été observées conformément à la réglementation en vigueur, celui-ci est pur et simplement annulé en attendant la programmation d’un autre concours dont la date sera annoncée ultérieurement », peut-on lire.

En attendant voir plus clair, il faut d’ores et déjà se poser la question de savoir qui organise ce concours, entre le ministère de la Fonction publique, celui des Sports ou la direction générale de cet institut.

 Selon certaines sources proches de ce dossier, ce serait le « premier réseau de mafia » que va démanteler Nicole Assélé dans son département ministériel, et surtout la décision qu’elle prendra, car « certains proches collaborateurs de Madame (Nicole Assélé : ndlr) sont impliqués dans cette magouille qui était devenue une norme à l’INJS ».

Et notre source de conclure, « il faut sincèrement que Madame ait aussi le courage de se débarrasser de beaucoup de personnes ici au ministère ».

Nous osons croire qu’en annulant le concours, le temps de la publication d’une nouvelle date constitue celui d’une enquête.

Par Jean-Claude NOUNAMO