Cyclisme/Un international basketteur appel au retrait de la sanction contre les cyclistes

Marius Assoumou Ndong, international gabonais de basketball dénonce la manière dont la sanction des Panthères du Gabon version cyclisme a été prise et appelle au retrait pur et simple de cette sanction, car lourde en conséquences.

« Je viens ce soir, en tant que sportif international gabonais et compétiteur de haut niveau, apporter ma solidarité et mon indéfectible soutien à mes collègues Panthères cyclistes radiés de cette activité par les autorités sportives gabonaises, il y a quelques temps.

Je m'interroge. Comment peut-on prendre part à une compétition toute une vie pour aller juste apprendre auprès des professionnels étrangers qui viennent pour notre traditionnelle course Amissa ? Pour cause, nos gars n'ont même pas 5 courses dans les jambes quand leurs adversaires en ont plus de 100 par an. Quand on n'a pas de vision pour une activité, mieux on laisse tomber.

Comment peut-on continuer à nommer des gens qui n'ont jamais fait le sport, des gens qui n'ont jamais eu leur main droite posée sur le cœur pendant que la Concorde (hymne national du Gabon : ndlr) passe ? Des gens qui ne viennent à la tête des Fédérations et autres institutions sportives pour juste se remplir les poches au détriment de l'épanouissement du sport national.

Ça donne le résultat que nous avons dans toutes nos fédérations, à part au foot, où les gars jouent, mouillent le maillot, exposent leurs vies parfois contre la volonté de parents.... et ne reçoivent jamais LEURS PRIMES.

Aujourd'hui les cyclistes ont franchi le pas et ont été très courageux. Personnellement, je leur dis bravo et j'exhorte tous les athlètes à dénoncer ce genre d'abus. On ne pourra pas radier tous les athlètes de toutes les disciplines, mais je pense que ça va interpeler qui de droit pour que ça change. 

Pour terminer, je pense que la décision de radiation a été prise de manière non seulement INJUSTE, mais aussi très hâtive. Je ne pense pas que nos autorités sportives ont écouté les athlètes. Je ne pense pas que nos dirigeants du sport ont fait preuve de compréhension et de patriotisme en prenant cette décision.

Pour prendre part à une compétition internationale de cyclisme, il faut avoir au moins 19 ans E radiant nos 6 champions, il ne nous reste que des cadets (17 ans). Ça veut dire deux éditions encore d'Amissa sans le Gabon.

Ces jeunes ont choisi de faire ce sport avec les difficultés et l'amateurisme qu'on connaît chez nous pour cette discipline. Le pays ne leur donne rien pour exposer leurs vies et défendre les couleurs du pays avec les moyens et préparation qui sont les leurs.

Laissez au moins ces jeunes vivre leur passion. Retirez cette sanction et que l'opération Mamba touche les vrais responsables !

Parole d'un PATRIOTE et frère sportif ».

La Rédaction