Handball-Can 2018:  François Epouta : « Aujourd’hui, nous pouvons dire que les choses sont bien parties ». Handball-Can 2018: François Epouta : «Nous appelons à l’adhésion du public, car sans public, il n’y a pas de compétition ».  International-Mondial 2018: Hugo Broos, le sélectionneur des Lions Indomptables du Cameroun serait sous le coup d’une démission. Judo: Un nouveau coopérant entraineur japonais au Gabon, Maitre Kengo Kick-boxing: Le président fédéral, Eric Ella, accusé de laxisme, serait de nouveau assis sur une chaise éjectable. Omnisport: Le CNOG a lancé jeudi dernier, par le tennis de table, des séances de détection des jeunes talents. Publicités: Nous mettons à la disposition des annonceurs des espaces publicitaires à des prix préférentiels. Taekwondo:  Une réunion préparatoire à la 9e édition du Challenger Me Pack aura lieu à l'UOB le dimanche 19 novembre 2017.

Judo/Qui pourrait être le prochain président de la Fédération ?

Question taboue mais question, alors que la grande famille du judo au Gabon vit dans une crise qui ne dit pas son nom. Et tous les débats s’orientent désormais vers le portrait-robot du futur président de la Fédération.

Deux ligues dans la province de l’Estuaire, un club dans le Haut-Ogooué et une seule ligue légale, celle de l’Ogooué Maritime et donc une Fédération illégale. Voilà comment le ministère des Sports présente ce jour la Fédération gabonaise de judo (Fégajudo), l’une des plus anciennes au Gabon car créée depuis 1965.

Récemment remise sous tutelle du ministère des Sports avec suspension du bureau fédéral dirigée par Maître Angwé Aboughé, puis réhabilitation inexplicable quelques mois plus tard du bureau suspendu, telle est aussi le visage que présente la Fégajudo au même ministère des Sports.

Toutes choses qui font dire que le judo au Gabon est malade, et même bien malade. Et pourtant, ce n’est pas les énergies humaines qui manquent à cette famille sportive.

En attendant l’annonce officielle du calendrier électoral, les conversations tournent déjà autour de six éventuels candidats.

D’abord celle du président actuel, André Angwé Aboughé. A la tête de la Fégajudo depuis plus de 20 ans, il connaît les rouages de la discipline et détient un important carnet d’adresses pour faire oublier le manque d’évolution relevé pendant sa mandature.

Aujourd’hui trésorier général à l’Union africaine de judo, certains de ses détracteurs disent, à tort ou à raison, qu’il n’a plus rien à prouver et doit passer la main.

Ensuite vient son récent challenger, Christian Ouvelou. Ce courageux compatriote a eu le culot de venir se présenter contre André Angwé, bravant tous les obstacles et incompréhensions qui ont jalonné son parcours.

A la tête de plusieurs cadres du judo gabonais, on reprocherait cependant à cet homme d’affaires de manquer un peu de tonus verbal et donc peu convaincant. Ce qui pourrait être un sérieux handicap pour lui en ce temps de communication tous azimuts.

A côté de ces deux candidats, le nom de  Georges Eric Nkoma est aussi sur certains lèvres. Vice-Président de M. Angwé, l’ancien président du club de Total, ASSCTG et leader de la discipline dans l’Ogooué-Maritime, serait le candidat du bureau actuel en cas de désistement du président.

Homme de terrain et de caractère, la difficulté qu’il pourra avoir, c’est de résider à Port-Gentil.

Ghislain Essabé, actuel secrétaire général du bureau actuel nourrirait lui aussi les intentions de briguer la présidence de la Fédération. Sa candidature, selon certains, serait l’expression même du malaise du bureau fédéral actuel et donc n’étonnera pas grand monde.

Grand défenseur du président fédéral jusqu’à une époque, Ghislain Essabé a fait des sorties médiatiques et sur les réseaux sociaux qui expriment en ce moment sa nouvelle posture. Mais à regarder de près, le divorce avec son ancien patron est consommé.

Ancien challenger d’André Angwé en 2013, Eric Reinard Ndama n’aurait pas encore dit son mot. Aujourd’hui président de l’autre ligue de l’Estuaire, certains observateurs estiment que c’est enfin le temps du président d’Ambaye de présider aux destinées du judo gabonais.

Le nom d’un autre prétendant au fauteuil de président de la Fégajudo circule depuis seulement quelques jours. C’est celui du Docteur Albert Wilfried Nguéma, pourtant ancien grand soutien d’André Angwè à la dernière élection annulée.

Candidat de la jeunesse, il s’est signalé à quelques reprises par des remises de matériels alors qu’il ne songeait même pas encore à briguer un poste de président de la Fédération.

Pas très connu dans le judo gabonais, il détiendrait lui aussi un important carnet d’adresses, qui lui permettrait de changer, en un temps record, l’image actuelle du judo gabonais.

En attendant l’officialisation de ces candidatures ou d’autres probables, les jours qui suivent s’annoncent déterminants pour la grande famille du judo gabonais, appelée dans quelques semaines à choisir son président fédéral.

Par Jean-Claude NOUNAMO

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire Postbank N° 00067700002 .Contacts : +24106057555/+24107329810 E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON