Basketball/Tama BB : une vision un sacre et tout peut prendre fin !

Au lendemain du sacre de cette équipe féminine de basketball, sa capitaine nous a accordé un entretien au cours duquel elle revient sur le club, son sacre, ses projets, la situation du basket au Gabon et le rôle de l’Etat dans cette discipline.

Gabonallsport : Parlez-nous brièvement de Tama BB et pourquoi seulement une section féminine.

Nelly Leyama : « Tama est une jeune équipe créée à la suite de la fermeture de la section féminine de Ndella Basketball. Elle a été créée dans le but de valoriser le basket féminin et montrer que la jeune fille gabonaise peut aussi savoir combiner études et sport.

Capitaine et présidente, comment vous dissociez ces deux rôles ?

Je suis capitaine dans le club et présidente de l’association mais la section club de Tama BB a un président, en la personne de Moïse Mbingui qui joue bien son rôle. Et nous nous en félicitons.

 Il n’est jamais trop tard, la réaction de la capitaine de Tama BB après votre sacre.

Il faut d’abord savoir que Tama BB vise l’excellence dans tout ce que l’on fait. Le sacre de cette année est la récompense de beaucoup de travail et la mise en pratique de tout ce que le coach nous apprend.

Je suis satisfaite de la victoire certes mais beaucoup reste encore à faire, le niveau recherché n’étant pas encore atteint.

Et comment va se préparer l'aventure africaine ?

Sur le plan national, on rehausse le niveau de notre technicité en jouant le championnat de ligue junior masculin.

En ce qui concerne l’aventure africaine proprement dite, nous risquons de rencontrer beaucoup de difficultés sur le plan humain et financier. L’équipe ne tourne qu’au moyen des cotisations de ses membres et le basket est un passe-temps et non une profession au Gabon. Nous sommes tous des amateurs, amoureuses de la balle orange.

Même si sur le plan technique, nous avons la capacité de nous entrainer pour une compétition sous régionale, certains compartiments sont à combler en terme de taille et de joueuses.

 Ne craignez-vous pas aussi les renoncements de dernière minute de l'État ?

L’État ne tient pas compte de la réalité. La majorité des sports au Gabon sont pratiqués par des amateurs et aucune aide ou support ne leur est octroyé. Les sponsors sont de plus en plus rares. Les infrastructures pour pratiquer notre discipline sont quasi inexistantes ou difficilement accessibles. Comment produire quelque chose de qualité avec de tels éléments.

Nous n’irons sûrement pas en compétition africaine faute de moyens. Et surtout que personne ne peut délaisser son gagne-pain pour représenter la nation qui ne la soutient pas.

Un mot sur le basket gabonais ?

Le basket gabonais se meurt par manque d’engouement et d’investissement pour cette discipline, que ce soit par les anciens et les institutions. On a l’impression d’un éternel recommencement. Les gens se succèdent mais n’emboîtent jamais le pas à leurs prédécesseurs ou ne travaillent pas de concert pour une même vision ».

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 32 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Galerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball-Can 2020/La Fégahand invite Franck Nguéma à suivre les pas d’Ali Bongo
Football/Samuel Eto’o repart à l’école ?
Handball-Can 2020/La DTN appelle 21 présélectionnés
Football/Didier Drogba candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football
Mondial de rugby/Un troisième titre mondial pour l’Afrique du Sud
Handball-Can 2020/« Pablo Morel et Jackson Richardson sont toujours des nôtres ».
Handball Can 2020/Le Gabon connaît ses adversaires

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON